Nouvelles recettes

Eddie Huang déjà inscrit pour le tome 2


Ses mémoires 'Fresh off the Boat' viennent de sortir en janvier, et maintenant 'Undercover Brother'

Le chef taïwanais de Baohaus (slash TED fellow slash Filles recapper) Eddie Huang a déjà signé pour écrire le livre numéro deux, un mois après la sortie de son premier livre Fraîchement débarqué du bateau (qui a fait ses débuts le 29 janvier).

Eater nous informe de ce dernier développement, notant que le livre (annoncé le Marché des éditeurs) racontera l'histoire de Frère infiltré, où Huang et son frère se rendent en Chine continentale « armés uniquement du bon sens de New York et du mandarin du collège pour devenir vendeurs de nourriture dans les rues de Pékin ».

Cette annonce intervient juste après la sortie de l'épisode de Miami de l'émission VICE de Huang ; Il reste à voir si un duo des frères Huang sera présenté dans les futurs spectacles. En attendant, Publishers Marketplace dit que ce sera une histoire sur l'identité d'un immigrant (un thème en cours avec Huang), où les deux frères inversent leur histoire familiale et se lancent dans « une aventure commerciale dans le Far West de l'économie à la croissance la plus rapide au monde. ." La date de publication n'a pas encore été annoncée.


Cuisiner de nouvelles idées commerciales à partir de recettes du vieux monde

Toutes les bonnes idées ne sont pas nouvelles. Parfois, les concepts du Vieux Monde jouent le rôle de muse pour les entrepreneurs.

Les startups peuvent s'appuyer sur n'importe quoi, de la nourriture ancienne aux rituels de beauté pour créer une entreprise avec une sensation nettement vintage. Une entreprise de bijouterie, par exemple, a utilisé des symboles bouddhistes et hindous pour concevoir des produits ayant une signification supplémentaire, tandis qu'un fabricant de boissons lactées a présenté aux consommateurs une boisson au yaourt d'Europe de l'Est connue pour ses propriétés curatives.

Mais créer une entreprise viable basée sur des idées séculaires est un défi : comment retravailler l'idée en un produit innovant qui fait appel à un nouveau marché beaucoup plus large ? Et comment éduquer les nouveaux consommateurs sur l'héritage du produit ?

Voici un aperçu de quatre entreprises qui ont réussi à résoudre ces problèmes et à bâtir leur entreprise en modernisant les concepts de l'Ancien Monde :

Société: Baohaus, New York
Produit: Brioches à la vapeur
Fondateur: Eddie Huang

Les légendes chinoises disent que les petits pains cuits à la vapeur appelés Baozi ont été mangés par les militaires pendant la période des Trois Royaumes du IIIe siècle. Et encore aujourd'hui à Taïwan et dans d'autres régions d'Asie, le Baozi (également appelé Mantou) reste l'un des snacks de rue les plus savoureux.

Les petits pains cuits à la vapeur sont également vendus dans le quartier chinois de New York et dans d'autres quartiers à forte population d'immigrants asiatiques. Mais Eddie Huang a vu une nouvelle opportunité commerciale en amenant les petits pains cuits à la vapeur sur la scène gastronomique de Manhattan et en attirant des clients qui n'avaient pas grandi en les mangeant comme nourriture réconfortante. Son concept a fonctionné. Le restaurant Baohaus, qui a ouvert ses portes en 2009, s'est déjà agrandi dans un espace plus grand et est passé de deux à 18 employés.

Baohaus, situé dans l'East Village de Manhattan, attire beaucoup de ses clients de l'université de New York voisine et reste ouvert jusqu'à 2 heures du matin le week-end. sa grand-mère en Californie. "J'ai changé [des petits pains à la vapeur] d'un plat de petit-déjeuner à un plat de fin de soirée." Pour être distinctif et attirer les étudiants, il a créé une atmosphère branchée : hop. "Je ne joue pas de musique chinoise sur des disques laser", dit Huang.

Les baos coûtent en moyenne 3 $ et comprennent des ingrédients tels que du sucre rouge taïwanais, des radis marinés et des cacahuètes concassées. Chaque jour, le restaurant vend entre 350 et 550 baos. Huang dit qu'il n'a fallu que quelques mois pour atteindre le seuil de rentabilité de son investissement. Il ne divulguera pas les bénéfices parce qu'il dit que le secteur de la restauration est très compétitif, mais ajoute qu'il pense à une expansion ailleurs à New York.

Société: Tatcha, Seattle
Produit: Aburarigami (papier buvard japonais)
Fondateur: Vicky Tsai

À la peau de porcelaine, la geisha japonaise est une source d'inspiration en matière de beauté. Vicky Tsai, 33 ans, a puisé dans sa fascination pour la culture geisha en lançant Tatcha, une entreprise de beauté de deux ans qui se concentre sur les produits japonais authentiques du Vieux Monde. Le premier produit de la société est l'aburarigami, des papiers buvards de luxe à la feuille d'or qui aident à maintenir le maquillage en place, à réduire le sébum et à rafraîchir le visage. Laissant la formule intacte, Tsai a rencontré une geisha pour l'aider à comprendre le produit. " J'irais simplement au Japon et observer leurs rituels de beauté ", dit Tsai, qui fait des allers-retours constants pour rechercher et développer des produits. " J'apporte littéralement des choses. qui sont étonnants et purs et les partagent sous leur forme brute."

Elle a appris que les papiers buvard sont un sous-produit du processus de fabrication de la feuille d'or et que les geishas les utilisent depuis 300 ans. Des artisans ont martelé les papiers pour protéger le métal doré, dit-elle, et la geisha a mystérieusement découvert les avantages des papiers usagés.

Pour éduquer les consommateurs d'aujourd'hui, le site Web et les emballages en carton de Tatcha offrent un aperçu de l'histoire. Tsai dit qu'elle a appris que les fans de papier buvard sont impatients de découvrir quelque chose d'exotique du passé.

Tatcha compte cinq employés à temps plein et est en pleine croissance. Tsai ne discutera pas des résultats financiers, mais note que les papiers buvards Tatcha sont proposés par 200 détaillants en ligne et physiques et ont été présentés dans l'émission Today. En octobre, elle a lancé des paquets de papiers buvard plus petits de couleur charbon que les clients peuvent emporter dans des sacs de soirée. Tsai prévoit de commercialiser au moins deux produits de beauté supplémentaires l'année prochaine, mais refuse d'être plus spécifique car elle dit qu'elle est toujours en train de régler les détails.

Société: Bijoux Satya, New York
Produit: Bijoux d'inspiration spirituelle
Fondateurs : Satya Scainetti et Beth Torstrick-Ward

Il y a dix ans, Satya Scainetti et Beth Torstrick-Ward voulaient développer un autre type de commerce de bijoux et se sont inspirés de leurs voyages et des nombreux symboles de talisman anciens qu'ils ont trouvés dans des endroits comme la Thaïlande et l'Inde. Ils ont créé des bijoux qui incluent des symboles tels que le Hamsa, pour éloigner le mauvais œil, et Ganesha, connu comme le dissolvant d'obstacles dans l'hindouisme.

Un défi majeur a été d'élargir la clientèle de l'entreprise, tout en restant authentique. Les bijoux ne sont pas complètement inspirés par la mode ou les tendances, ils ont en fait une signification profonde », déclare Tostrick-Ward, 40 ans.

À l'origine axé sur les yogis - qui représentent un marché de 6 milliards de dollars aux États-Unis, selon Yoga Journal - Satya décrit maintenant ses bijoux simplement comme étant d'inspiration spirituelle dans son slogan promotionnel. À l'approche de son 10e anniversaire l'année prochaine, la société a étendu son marché à plus de 350 détaillants, dont Barneys New York et Amazon.com.

Les ventes ont augmenté d'au moins 15 % par an au cours des cinq dernières années, dit Tostrick-Ward. Elle attribue le succès aux significations puissantes des anciens talismans. « Quand les gens mettent nos bijoux », dit-elle, « ils se souviennent de leur potentiel intérieur et de leur pouvoir intérieur. »

Société: Lifeway Foods, Morton Grove, Ill.
Produit: Le kéfir, une boisson au yaourt probiotique
Fondateur: Michael Smolyansky

Le kéfir, prononcé [clé-fourrure] a longtemps été un aliment de base du régime alimentaire d'Asie centrale et d'Europe de l'Est. Mais lorsque Lifeway Foods a commencé à le vendre dans la région de Chicago en 1986, il était difficile de traduire la popularité de la boisson au yogourt auprès du consommateur américain. Les aliments naturels n'étaient pas encore dans le courant dominant, se souvient la directrice générale Julie Smolyansky, qui a repris l'entreprise en 2002 après la mort de son père Michael. à elle."

Plus de 20 ans plus tard, le produit s'est généralisé et est vendu par de grands détaillants comme Wal-Mart et Whole Foods. L'entreprise a prospéré grâce à une innovation constante et à sa capacité à comprendre les besoins des consommateurs, explique Smolyansky. Au lieu de servir les boissons nature, Lifeway a concocté de la grenade surgelée. Il a également développé des sachets pratiques pour les boîtes à lunch des enfants. "Personne n'a vendu de kéfir congelé auparavant au cours des 2000 ans d'existence", a déclaré Smolyansky. Les ventes de l'entreprise publique, qui emploie 300 personnes, se sont élevées à 63,5 millions de dollars en 2010, avec un bénéfice de 20,3 millions de dollars. Cette année, Smolyansky s'attend à un chiffre d'affaires de 80 millions de dollars, avec une augmentation de 20 % des bénéfices.

Promouvoir les bienfaits du kéfir sur la santé n'a pas été facile, dit Smolyansky, 36 ans. Quand elle a commencé à étiqueter les bouteilles comme probiotiques contenant des bactéries saines, il y a eu un tollé de la part de clients fidèles. "Le kéfir [et le yaourt] ont toujours été un produit probiotique, mais personne ne le savait", dit-elle. "Les grandes entreprises de yaourt avaient peur de connecter le mot. « des bactéries » avec de la nourriture. » Bien qu'il existe des concurrents directs plus petits pour la fabrication de kéfir, Smolyanksy dit que ses plus grands rivaux sont les grandes marques de yaourt comme Dannon et Yoplait.


Près d'un million de personnes ont souscrit à la couverture Obamacare ce printemps.

Près d'un million d'Américains ont souscrit à la couverture de la Loi sur les soins abordables au cours des 10 premières semaines d'une période d'inscription ouverte spéciale que l'administration Biden a commencée en février.

Un total de 940 000 personnes se sont inscrites à la couverture Obamacare entre le 15 février et le 30 avril, selon de nouvelles données publiées jeudi par Health and Human Services. Parmi ces nouveaux inscrits, près de la moitié ont acheté une couverture le mois dernier, après que le Congrès a ajouté des milliards de subventions incluses dans le dernier plan de relance.

Avec ce financement supplémentaire, la prime mensuelle moyenne payée par les consommateurs de Healthcare.gov est tombée à 86 $ pour ceux qui se sont inscrits en avril, contre 117 $ en février et mars (avant les nouvelles subventions).

L'augmentation des souscriptions reflète une demande croissante d'assurance maladie. De nombreux Américains ont perdu une couverture basée sur l'emploi pendant la pandémie, et d'autres qui n'étaient pas assurés auparavant se sont retrouvés nouvellement intéressés par la couverture. Les chiffres sous-estiment l'ensemble des nouvelles souscriptions d'assurance, ils reflètent l'inscription uniquement dans les 36 États dotés de marchés gérés par le gouvernement fédéral.

L'augmentation reflète très probablement une publicité accrue sur l'opportunité, la disponibilité d'une aide financière plus importante avec les primes et les craintes pour la santé liées à la pandémie. L'administration Trump a fait des coupes sombres dans la publicité et le marketing pour Healthcare.gov. L'administration Biden a annulé bon nombre de ces changements, s'engageant à dépenser 100 millions de dollars pour annoncer cette nouvelle période d'inscription.

Les nouvelles subventions font une différence substantielle dans l'abordabilité de l'assurance pour de nombreux Américains. Environ quatre millions de personnes actuellement non assurées peuvent prétendre à des plans qui ne leur coûteront aucune prime, selon une analyse de la Kaiser Family Foundation (la subvention du gouvernement couvrirait la totalité du coût mensuel).

Un autre groupe, plus haut dans l'échelle des revenus, est admissible pour la première fois à une aide financière. Certaines familles auront droit à des rabais de plus de 10 000 $ par année. Dans le cadre du projet de loi de relance, ces nouvelles subventions dureront jusqu'à la fin de 2022. Mais le président a déclaré qu'il chercherait à les prolonger dans le cadre de sa législation sur le plan américain des familles.

Environ deux millions d'Américains qui étaient déjà inscrits à la couverture Obamacare sont revenus sur le marché pour profiter de nouvelles subventions, selon le département. Ce nombre représente une fraction des personnes éligibles à de nouvelles remises. Les responsables de l'administration Biden ont opté contre une mise à jour automatique des subventions et ont plutôt essayé d'encourager les consommateurs à revenir et à les demander individuellement.

Toutes les personnes éligibles à un nouveau rabais l'obtiendront éventuellement, mais ceux qui s'inscrivent maintenant recevront des rabais mensuels sur leur assurance, tandis que ceux qui ne le feront pas recevront l'argent à titre de remboursement lorsqu'ils déclareront leurs impôts l'année prochaine.

Les inscriptions aux plans de santé dans la plupart des États resteront ouvertes jusqu'au 15 août de cette année.


L'application ne tient pas compte du fait que je ne grignote pas et qu'il n'y a aucun moyen de changer cela. glucides juste pour le petit déjeuner. cela ne prend pas en considération mes micro restrictions.. très frustrant.

Je viens de recevoir un diagnostic de prédiabète, j'ai donc recherché et rassemblé autant d'informations que possible. Mon médecin m'a suggéré de suivre un régime alimentaire pauvre en glucides. Je connais assez bien ce qu'il faut éviter, mais l'utilisation de My Diabetes m'a été utile. J'espère pouvoir éviter les médicaments.


Un FOB se sentant heureux après avoir lu Fresh Off the Boat d'Eddie Huang


Cela commence par l'intimidation alimentaire que je pense pouvoir associer à l'histoire d'Eddie Huang. Astucieusement, il commence le livre par des dimsum, ce qui m'a intéressé, mais il a parlé de dimsum pendant moins de 2 pages. L'intimidation alimentaire cependant, où ses camarades de classe ont dit que sa nourriture sentait mauvais, qu'il voulait les déjeuners des enfants blancs, c'est là que mes souvenirs sont revenus. L'intimidateur pour moi n'était pas à l'école et n'était pas par les enfants. Les commentaires, toujours par des adultes et principalement des femmes blanches, selon lesquels la nourriture que ma mère préparait donnait une mauvaise odeur à la maison, ou les choses que je mangeais ou buvaient dont ils n'avaient pas entendu parler, et encore moins essayées, sont "grossières" ? ma bête noire que je ne peux pas pardonner. Bien sûr, ils ne sont peut-être pas destinés à me blesser ou à blesser quelqu'un en particulier, mais ils ne sont jamais bien intentionnés. Ils sont trop brefs pour confronter l'orateur, donc je n'ai aucun moyen de dire à l'orateur qu'elle manque de respect à toute ma culture. Ce sont les piqûres de papier que vous ressentez chaque fois que vous vous lavez les mains.

Eddie Huang et moi n'avons rien en commun, sauf que nous sommes tous les deux nés de parents asiatiques. Il a grandi en aimant le basket-ball, se voyant dans des paroles de hip hop, prenant de la drogue (et en vendant), travaillant dans des cuisines de restaurant, se bagarrant et juvénile au lycée et en probation à l'université. J'ai grandi en faisant des concours de littérature, de mathématiques et de sciences. Il vit sur la côte Est. Je vis au Texas et dans la Bay Area. C'est une célébrité. Je fais partie de la minorité modèle. Contrairement à lui, je n'avais pas de camarades de classe qui m'intimidaient parce que j'étais asiatique, parce que, heureusement pour moi, je n'étais pas en Amérique jusqu'à la fin du lycée. Au Vietnam, du moins à cette époque, quand vous avez de bonnes notes, vos camarades de classe ne vous détestent pas, les enfants cool ne sont pas ceux qui jouent au football ou font partie de l'équipe de pom-pom girls (il n'y a pas de cheerleading en vietnamien écoles), et il n'y a pas de nerd qui ne parle que de science ou de Star Trek d'une manière ennuyeuse et obsessionnelle qui fait mauvaise réputation à tous ceux qui aiment étudier et obtenir de bonnes notes. Donc, à Humble High, j'ai rejoint un groupe d'amis aimant les cours au déjeuner, nous nous sommes assis près de la bibliothèque, puis je suis allé à l'université pour devenir professeur de physique. En termes américains, je suis un gros nerd. Mais je ne peux pas me sentir un peu lié ou représenté par Sheldon dans la théorie du Big Bang. Cette émission est une tentative bon marché d'enfermer tous les étudiants en sciences et les scientifiques dans ce stéréotype inexact et exagéré de ce à quoi ressemble et agit un scientifique. Pas un seul vrai physicien que je connaisse ne rentre dans la boîte de Sheldon. Cependant, quelques étudiants que j'ai enseignés, qui s'intègrent dans cette boîte parce qu'ils veulent être des scientifiques, rentrent dans la boîte comme un chat. Des émissions comme BBT obligent les adolescents à se mouler dans des moules erronés sans jamais connaître le bon moule, s'il en existe un seul.

Alors oui, nous ne devrions pas nous mettre dans des moules, et j'ai un peu peur d'essayer de me mettre dans le moule asiatique ici en me rapportant à l'histoire d'Edie Huang simplement parce que nous sommes des Asiatiques.


Fraîchement débarqué : un mémoire

Inscrivez-vous à LibraryThing pour savoir si vous aimerez ce livre.

Aucune conversation Talk en cours sur ce livre.

Je ne lui ai donné que 2 étoiles parce que ce n'était tout simplement pas mon genre de livre. J'ai pu me connecter avec certaines choses qu'il a dites sur le fait d'être une minorité en Amérique. Je ne lirais plus et je ne ferai probablement pas tout mon possible pour recommander ce livre, mais je suis content de l'avoir lu. Il y avait une citation qui m'a vraiment parlé, d'autant plus que cette chose exacte se passe dans un quartier proche de chez moi, un non-latino entrant dans un quartier à prédominance latino en disant qu'elle ouvre une meilleure fruteria "plus saine".

« Voulez-vous accorder le crédit à ce qui est dû ou permettrez-vous aux médias de vous soutenir comme le prochain Marco Polo prenant des épices des Barbares d'outre-Mur et les « raffinant » ? La chose la plus exaspérante est l'idée que la nourriture ethnique n'est pas déjà assez bien parce que c'est bon. Nous allions bien avant que vous veniez nous rendre visite et nous irons bien après. Si vous aimez notre nourriture, super, mais ne venez pas me dire que vous allez la nettoyer, l'affiner, ou l'élever parce que ce n'est pas nécessaire ou possible. Nous n'avons pas besoin de putains de missionnaires de la nourriture pour nettoyer nos palais. Ce dont nous avons besoin, ce sont des opportunités en dehors des cuisines et des cabines. " (Page 248 du livre électronique) ( ​​)

Ce n'est pas le mémoire qui aurait dû devenir une émission de télévision. Je n'ai pas de télé et je n'ai pas vu d'épisode de la série. Mais avec le battage médiatique qui l'entoure (qui semble en fait avoir diminué après les deux premières semaines, ce qui me fait me demander si cela durera l'année prochaine), j'ai pensé que je pourrais essayer. Il m'a fallu un certain temps pour que cela passe par la file d'attente de la bibliothèque pour moi, et encore une fois, cela s'est avéré être une perte de temps.

C'est l'histoire d'un sino-américain de première génération, qui avait deux grands-mères qui avaient les pieds liés (si vous ne savez pas ce que cela signifie, Google "foot binding". Je ne recommande pas de le faire si vous avez mangé récemment ou sont dégoûtés) et les parents qui essaient de refaire leur vie aux États-Unis. Malheureusement, il était très difficile de dépasser les discussions décousues et décousues parsemées de références à la culture pop et de paroles de rap. Il n'a pas vraiment fait assez ou n'était pas disposé à remplir les pages avec du matériel substantiel. Je pensais qu'avoir un âge très proche et une éducation similaire m'aideraient à m'identifier à lui, mais j'ai trouvé son écriture inaccessible à certains égards.

J'ai lu ailleurs pour des réflexions mélancoliques que "L.A. Son" de Roy Choi aurait été le meilleur choix pour s'adapter, et je suis d'accord. Bien que j'aie eu des problèmes avec le livre de Choi (c'était moins un mémoire que je ne l'aurais souhaité), je suis d'accord. Choi était poignant quand il a parlé de sa dépendance au jeu, de ses difficultés à grandir, etc. et cela m'a donné envie d'en savoir plus. Avec ce livre, j'avais hâte qu'il se termine. Et même si je ne pouvais pas non plus m'identifier à Choi, on pourrait en dire autant d'Amy Tan, mais leur écriture était géniale et convaincante. Huang n'est vraiment pas.

Cela aurait été mieux en tant que blog ou au moins aurait eu besoin d'un meilleur éditeur pour aider à resserrer la prose et à raccourcir le livre dans son ensemble. Et bien que je ne sois pas un grand fan de ce style, je pense que si Huang avait été plus comme d'autres mémoires de nourriture/cuisine/restaurant (chapitre sur quelque chose puis une recette ou quelques-uns qui sont mentionnés dans le chapitre à la fin de chaque ou à la toute fin du livre), il aurait pu être beaucoup plus fort dans l'ensemble.

Je ne pourrais pas dire si c'est une bonne recommandation pour quelqu'un qui est fan de la série. D'après d'autres critiques, les personnes à la recherche d'ouvrages sur l'expérience des immigrants asiatiques et l'expérience des enfants nés aux États-Unis pourraient ne pas s'en soucier non plus. Personnellement, je ne le recommanderais pas dans l'ensemble et je suggérerais d'aller à la bibliothèque si vous êtes vraiment curieux. ( )


Authenticité : l'évolution de la cuisine chinoise en Amérique par Akshitha Adhiyaman

En m'aventurant dans Mulberry Street, je suis tombé sur une intersection avec des lumières orange vif suspendues à de petits bâtiments et des panneaux remplis de caractères que je ne pouvais pas lire. Il y a quelques secondes à peine, je marchais dans les rues du jeune et dynamique SoHo, puis je suis entré d'une manière ou d'une autre dans ce nouveau monde. Je n'étais jamais allé à Chinatown auparavant, même si j'ai toujours vécu si près de New York. C'était intriguant de voir une telle différence de culture par rapport au reste de la ville, et j'étais prêt à l'explorer. Il y avait des musées, des temples, des boulangeries, des épiceries, de minuscules glaciers et bien plus encore. Les restaurants étaient assez alléchants, alors ma famille et moi avons décidé de nous installer dans l'un des restaurants confortables au coin de la rue. Le menu était similaire à à peu près tous les autres restaurants chinois où nous étions allés auparavant, nous avons donc commandé nos entrées, soupes et entrées habituelles. J'étais curieuse de savoir comment cette nourriture s'adaptait au palais de tant de personnes à travers l'Amérique. Pourquoi seule la cuisine cantonaise est devenue populaire ? D'où viennent toutes les différences importantes entre les plats chinois traditionnels ? La présence d'aliments indigènes a toujours été d'une grande importance dans les familles d'immigrants chinois car elle leur permet de garder un morceau de leur propre maison, mais elle a évolué pour devenir un nouveau style de cuisine chinoise en Amérique qui est si répandu de nos jours.

La première vague d'immigration chinoise aux États-Unis d'Amérique remonte à 1815. Depuis lors, plus de 2,3 millions d'immigrants chinois, composés d'ouvriers qualifiés, d'ouvriers, etc., se sont installés en Amérique (Zong 2017). Les Chinois ont joué un rôle monumental dans le développement du système ferroviaire en Occident et ont aidé à construire l'économie après la guerre civile en reprenant les emplois que les esclaves faisaient auparavant. S'installant dans une nouvelle terre, ces travailleurs chinois ont utilisé la nourriture comme un moyen de se souvenir de leur patrie : « La nourriture chinoise était importante non seulement en raison de ses goûts familiers, mais aussi en raison des souvenirs qu'elle portait » (Chen 2017). Dans leur culture, la nourriture joue un rôle essentiel dans l'apport de valeurs familiales fortes et le rapprochement. Pour équilibrer la pression qui accompagne l'installation dans une nouvelle terre, une nouvelle vie, ils souhaitaient une sorte de familiarité. Les quelques restaurants chinois qui étaient présents étaient ouverts principalement pour ces immigrants, et ils offraient des repas bon marché mais copieux comme des germes de soja et du riz.

Même si ces immigrants ont soutenu la croissance de l'Amérique dans son ensemble, de nombreux autres travailleurs les ont méprisés car ils constituaient une concurrence supplémentaire sur le marché du travail : les licencier » (Département d'État américain). Ils étaient prêts à travailler plus longtemps pour une rémunération bien moindre. Outre la lutte pour les opportunités d'emploi, les ouvriers non chinois ont utilisé toutes les différences entre eux comme un mécanisme pour les étiqueter négativement. Cette animosité accrue a conduit à la Chinese Exclusion Act en 1882 qui a empêché ces immigrants de devenir des citoyens naturalisés ainsi que de restreindre l'immigration. Cette discrimination a augmenté la tension et a poussé de nombreux travailleurs chinois à quitter leur emploi. Ils ont déménagé sur la côte est et luttaient pour prospérer comme ils l'étaient auparavant. Désespérées de gagner leur vie, elles se sont tournées vers la gestion de blanchisseries et de restaurants, deux types d'entreprises encore majoritairement détenues par des Chinois « La cuisine et le ménage étaient tous deux un travail de femmes. Ils ne menaçaient pas les travailleurs blancs » (Lee 2008). Ce n'était que le début de l'expansion écrasante de la cuisine et de la culture chinoises qui sont devenues une entreprise de base maintenant en Amérique.

Ces restaurants chinois étaient en plein essor, surtout après la célèbre visite de Richard Nixon à Pékin, en Chine. Ceci, en plus de la réforme de l'immigration, a entraîné une croissance exponentielle de leurs entreprises de restauration (Rude 2016). Parmi tous les plats, le chop suey s'est répandu à travers les États-Unis comme une épidémie. Tout le monde était ravi de ce mélange parfait de viandes et de légumes et de l'équilibre complexe des saveurs. La plupart des gens pensaient que c'était le plat national de la Chine et pensaient que c'était quelque chose d'unique et d'exotique. Pourtant, ce n'était pas du tout un plat chinois. Les chefs chinois savaient qu'ils ne pouvaient pas servir des plats authentiques comme des concombres de mer ou des pattes de poulet à la population américaine. Chop suey, signifie en fait "de bric et de broc" et n'était que des morceaux d'ingrédients mélangés (Jurafsky 2014). Il a été supposé que le chop suey s'est produit lorsque l'ambassadeur de Chine, Li Hung-Chang, a refusé de manger la nourriture qui lui était fournie dans ses hôtels. Ses chefs personnels ont concocté tout ce qu'ils pouvaient avec les ingrédients disponibles, créant ainsi des chop suey. Après cela, les gens ont commencé à faire la queue pour goûter ce prétendu plat traditionnel et sa visite a été l'étincelle de cette « mode chop suey » (Bibliothèque du Congrès). Pourtant, les recherches de Jennifer Lee déterminent qu'il n'y a pas eu de moment précis auquel ce plat a été créé, mais il y a eu tellement de petits événements et de pièces qui se sont accumulés pour conduire à cet engouement pour le chop suey (Lee 2008). Ce plat n'est qu'un exemple de la façon dont la cuisine chinoise a évolué et est devenue populaire en Amérique.

Dans les restaurants chinois d'aujourd'hui, le gros mot à la mode est le poulet du général Tso. C'est le plat chinois le plus connu aujourd'hui et c'est généralement l'élément le plus populaire ou le numéro un des spécialités du chef sur des milliers de menus chinois. La sauce orange foncé et piquante est alléchante et les petits morceaux de poulet sont parfaitement croustillants. Si vous montrez cela à un natif chinois ou si vous le demandez dans un restaurant en Chine, ils vous regarderont probablement assez perplexes. Lee a poursuivi son voyage pour découvrir qui était le général Tso et comment le plat a même vu le jour. Elle a voyagé profondément dans le village, se décourageant car personne ne connaissait le plat. Elle a finalement trouvé la ville natale du général et a rencontré le chef qui a préparé ce repas de base, le chef Peng. Excitée d'avoir enfin trouvé sa réponse et les origines, Lee a pris une bouchée de sa recette de poulet du général Tso et a été confuse et en fait assez déçue : « Où était la douceur ? Le piquant ? Au lieu de cela, il avait une forte saveur salée » (Lee 2008). La nourriture qu'elle et des millions d'autres avaient appris à aimer et à chérir n'était même pas proche du goût et de la texture de l'original. C'était même assez triste de lire la réaction de Peng à la version popularisée de sa recette spéciale. Il a déclaré alors qu'il s'éloignait : « La cuisine chinoise a pris une influence américaine afin d'en faire un commerce » (Lee 2008). Afin de rendre la cuisine chinoise acceptable et appréciée en Amérique, les chefs ont préparé ces plats « plus sucrés, désossés et plus frits » : trois caractéristiques déterminantes du poulet du général Tso (Rude 2016). Tous ces plats traditionnels transformaient la véritable identité de la cuisine chinoise, au point que les Américains qui consommaient cette nourriture s'y habituaient et la croyaient authentique.

Beaucoup de ces plats chinois ont également changé en raison de la nature de la vie dans un nouvel environnement qui avait non seulement une culture différente, mais également différentes ressources disponibles. Ils se sont de plus en plus adaptés aux goûts américains afin de maintenir leurs entreprises en activité. Les légumes qui sont généralement utilisés dans les recettes authentiques sont les pousses de bambou ou le chou chinois, tandis que les plats populaires de la cuisine sino-américaine sont garnis de brocoli et de carottes car ils sont plus facilement disponibles (Chan). La plupart des plats étaient typiquement salés (tout comme la version du poulet du général Tso du chef Peng), et pourtant, en raison du goût des Américains pour les aliments plus doux et plus sucrés et d'une plus grande accessibilité au sucre raffiné, les recettes changeaient lentement. La population américaine a également pris un goût prononcé pour le crabe rangoon, un plat wonton rempli de crabe et de fromage à la crème, généralement consommé en apéritif. C'est également choquant car les produits laitiers ne sont généralement pas consommés dans la cuisine chinoise en premier lieu (Jurafsky 2014). L'accent n'a jamais été mis sur la production de produits laitiers et une grande partie de la population est également intolérante au lactose. La plus grande disponibilité de ces nouveaux légumes et produits laitiers en Amérique les a amenés à être couramment intégrés dans leur alimentation.

Lorsque la cuisine chinoise a commencé à se développer, une grande partie de la population était pauvre et n'avait aucun moyen approprié de conserver ses aliments. Pour cette raison, la cuisine chinoise est remplie de plats de presque toutes les parties du corps des poulets, des poissons, des porcs et des fruits de mer (Lee 2008). Aujourd'hui, ceux-ci peuvent être considérés comme révoltants pour les Américains, car ils sont beaucoup plus pointilleux sur les textures et les parties du corps des animaux qu'ils peuvent consommer, pour que les animaux consommateurs se sentent plus humains. C'est pourquoi la nourriture chinoise américaine s'est tournée vers l'utilisation de poitrine de poulet, elle les a coupées en petits morceaux sans peau ni os. Il y avait aussi beaucoup plus de contraintes dans leur style de cuisine à l'époque. Lee déclare : « Les aliments devaient être séchés ou marinés… le sauté était une technique populaire car elle utilisait peu d'huile et consommait efficacement de l'énergie » (Lee 2008). La nourriture chinoise se développant en Amérique n'a rencontré aucun de ces problèmes car il y avait des appareils comme les congélateurs et le sel était plus largement utilisé pour conserver les viandes. Les Chinois n'étaient pas non plus habitués à utiliser des fours, ce qui leur manquait dans le domaine de la pâtisserie et des desserts. Dans un dîner traditionnel chinois, il n'y a pas de concept de dessert. Si quoi que ce soit, il peut y avoir une assiette de fruits à la place. Le biscuit de fortune, qui est en fait originaire du Japon, « a comblé le manque de desserts dans cette cuisine pour les mangeurs américains » et a continué à devenir un symbole monumental pour la cuisine et la culture chinoises elles-mêmes (Jurafsky 2014). Ce changement de ressources et d'appareils a en effet joué un rôle énorme dans l'évolution de la cuisine chinoise en Amérique.

Le contraste frappant entre la cuisine traditionnelle chinoise et les plats sino-américains peut clairement être vu en examinant les maisons des familles immigrées en Amérique. Les plats qu'ils servent sur la table du dîner sont beaucoup plus authentiques que ceux que vous pouvez trouver dans n'importe quel restaurant à travers le pays. Susannah Chen revient sur la recette de sa mère pour préparer le ping an mien, un type de soupe chinoise au poulet et aux nouilles. C'était une recette spéciale chez elle « pour les anniversaires, et quand quelqu'un partait pour aller loin, très loin » (Chen 2014). Elle a réalisé l'importance une fois que son petit ami a déménagé pour poursuivre ses études, et elle a passé du temps à essayer de trouver les ingrédients les plus authentiques afin de faire quelque chose de significatif. Bien qu'elle ne l'ait pas fait parfaitement, ce fut un moment spécial, faisant d'une recette si authentique un symbole pour elle et sa famille. Ce plat est rarement trouvé dans les restaurants sino-américains, il existe plutôt des soupes comme la soupe de maïs au poulet ou la soupe de légumes nature. Ces recettes authentiques, heureusement, sont transmises de génération en génération, mais il serait extrêmement difficile de faire connaître ces types de plats au public, car les Américains croient déjà qu'ils consomment de la nourriture chinoise authentique depuis si longtemps.

L'expérience de Jennifer Chan avec sa famille et le restaurant qu'ils possèdent est un autre exemple de l'évolution de la cuisine chinoise en Amérique. Son père est à la fois le propriétaire et le chef du restaurant Chan a révélé de nombreuses différences dans sa cuisine entre la maison et le travail, au fil des ans. Chan explique : « La nourriture que nous servons au restaurant et ce que mes parents cuisinent à la maison sont très différents. Nous utilisons différents légumes et cuisons notre poisson entier à la vapeur » (Chan). The food that the restaurant served was more for the public taste, compared to the genuine and comforting flavors that they would make for themselves. Only certain customers know to ask for particular authentic Cantonese or Sichuan dishes, but the majority stick to the most well known dishes. Furthermore, she stated that in Chinese culture, food is served in large bowls or plates at the center of the table to share. Everyone was to pass the dish around and place as much as they wanted on their plate. Yet, at her restaurant, she claims that everything is served in “individual portions” as that is how the Americans typically consume their food, even when sharing a meal as a large group (Chan). The Chinese food culture is even adapting to match the traditions and ways of the Americans.

Even as Chinese American food is evolving, the authentic Chinese dishes across the Pacific Ocean are also modifying quickly. Eddie Huang, a popular writer and chef, also discusses about trying to connect back to his homeland and past by using food. He explores China and goes on a adventure to discover how the food that he serves in his restaurant in America stands up to the authentic food of the Chinese streets. When he cooked beef noodle soup and served it to a couple of friends and family, his brother said, “Definitely different than Mom’s, but I like it” (Huang 2016). He received similar feedback on many of his other recipes as well. Huang had his own flair and people loved it, but it was still quite unlike the original recipe. Huang then goes out to try dan-dan noodles at little restaurant and compares them to the ones that he loved to devour: “I never liked Sichuan dan-dan mian because everyone got it confused with Taiwanese dan-dan mian that my dad grew up eating…A classic and irresistible dish” (Huang 2016). When visiting this restaurant, he discovered that the dish was barely popular anymore due to its simple ingredients and overly intimidating spice, while in the US, it was still one of the most desired Sichuan dishes to this day. Chinese cuisine is also rapidly changing. In this case, the Americans are appreciating a traditional dish, but it has lost its magic in its native land.

The Chinese American cuisine has established itself throughout the United States, but this does not mean that there are no other options available. Rude writes, “It wasn’t until the 1960s and 1970s that the United States got its first taste of ‘authentic’ Chinese cuisine” (Rude 2016). There were immigrants coming from more locations across China that brought Hunan, Sichuan, Taipei, and Shanghai cuisines to the table (Rude 2016). Though it did not explode and become as in demand like the Americanized Cantonese cuisine, these dishes are still available in various restaurants. Vincent Li discusses how his restaurant in Washington DC caters to both local Americans as well as Chinese people looking for a true meal. He states that cooking Chinese American food is much easier because there are fewer cooking styles and “one just needs to stir-fry the vegetables and meats” (CCTV America). There are even two different menus specific to the patron. The Chinese customers and those American foodies ready to explore new depths of this cuisine, can get a unique menu listing all of the legitimate Chinese dishes that they can prepare. These beautiful dishes are just hiding behind this overpowering, yet inaccurate portrayal of Chinese cuisine.

In conclusion, Chinese-American food has been consistently changing and adapting to fit the likings of the American people and to match the resources available. The rich history of Chinese immigration was the impetus to the widespread liking of Chinese-American cuisine, as well as through various events like the visit of Ambassador Li Hung-Chang or Richard Nixon’s travels to Beijing. The Chinese continued to experiment with new ingredients available in the United States and used cooking styles that were much different to what they were exposed to at home. The divergence between the Chinese cuisine and Chinese-American cuisine is shown directly between what is even cooked in Chinese immigrant homes than in restaurants. The evolution is still continuing and both disciplines of cooking are refining and reshaping. The fact is that these authentic dishes are available across the Unites States, but it is up to individual people to go out and seek the real definition of Chinese cuisine whether it is by asking a local restaurant for something novel or preparing one’s own traditional Chinese concoction.

CCTVAmerica1. Youtube, YouTube, 23 Sept. 2015, www.youtube.com/watch?v=Zco_-n0CvTc.

Jennifer, Chan. “Wah Sing.” 22 June 2018.

Chen, Susannah. “Ping An Mien, a Chinese Family Noodle Story.” Chowhound, Chowhound, 7 July 2014, www.chowhound.com/food-news/152845/ping-an-mien-a-family-noodle- story/.

Chen, Yong. “The Rise of Chinese Food in the United States.” Oxford Research Encyclopedia of American History, 2017, doi:10.1093/acrefore/9780199329175.013.273.

“Chinese Immigration and the Chinese Exclusion Acts.” U.S. Department of State, U.S. Department of State, history.state.gov/milestones/1866-1898/chinese-immigration.

“Chop Suey Was Invented, Fact or Fiction?” America’s Story from America’s Library, The Library of Congress, www.americaslibrary.gov/jb/progress/jb_progress_suey_3.html.

Huang, Eddie. Double Cup Love: on the Trail of Family, Food, and Broken Hearts in China. Spiegel & Grau, 2016.

Jurafsky, Daniel. The Language of Food: a Linguist Reads the Menu. W.W. Norton & Company, 2014.

Lee, Jennifer 8. The Fortune Cookie Chronicles: Adventures in the World of Chinese Food. Twelve, 2008.


Popular Food Blogger Called Out for Whitewashing Pho, Disappoints Many With Her Response

Popular food author Tieghan Gerard has sparked an online backlash from the Asian American community over a recipe that failed to give justice to a beloved Vietnamese dish. Gerard earned the ire of many of her fans after mislabeling a random “noodle soup” recipe as pho on her Half Baked Harvest website.

The food blogger shared the controversial recipe on the site and Instagram earlier this month with the title “Weeknight ginger pho ga (Vietnamese chicken soup).” Gerard’s dish, which she says can be prepared in an hour, is made up of caramelized chicken and a “sweet, spicy, tangy sesame chile sauce.” Those familiar with the iconic soup understand that preparing actual Pho requires long hours of cooking, in order to bring out the broth’s distinct flavor. In addition to the broth, traditional pho is also made with rice noodles, usually beef or sometimes chicken meat and special fresh garnishes. The backlash was immediate, with many pointing out the many ways the author got Vietnam's most internationally recognized dish wrong.

“I really LOVE so many of your recipes, and I appreciate what you're doing, but this is not pho. And to call it pho (even chicken pho) is not only appropriation, it's honestly hurtful,” a commenter wrote on her blog. “This recipe does not reflect the actual ingredients of Vietnam that go into pho, all of the time and work that goes into pho or the actual flavors OR presentation even of pho.” While she initially ignored the critical comments from her readers, she was eventually forced to rename it as “Easy sesame chicken and noodles in spicy broth,” as the criticisms mounted.

She also started posting a canned reply to each negative comment: “Thank you so much for taking the time to comment. I understand where you are coming from and have decided to change the recipe tittle [sic]. It was never my intention to offend or hurt anyone or the culture. I will make sure do be much more conscious when deciding on recipe tittles [sic] in the future and be sure to do more research. Thank you for kindly bringing this to my attention, I really appreciate you kindly letting voicing your concern. xTieghan” Some of the critics were not satisfied with Gerard's title change and response, reports BuzzFeed. Stephanie Vu told the platform that she reached out to Gerard via Instagram expressing her feelings about the recipe but was further disappointed with the response she received. “I described actual pho and the entire recipe on the blog,” Gerard responded, “and state that this is just my creation of what you can make at home.” Vu lamented Gerard's "lack of acknowledgment" which she says can "really hurt the Asian community.” “This specific example, despite the fact that it's 'small,' can be extrapolated to casual appropriation situations that Asian Americans experience…the fact that she dismissed me really hurt me," she explained. Back in 2016, a Philly-based chef, Tyler Akin of Stock restaurant, was embroiled in a similar controversy after participating in a video on “PSA: This Is How You Should Be Eating Pho” by Bon Appétit Magazine. Feature Image via @halfbakedharvest

Enjoy this content? Read more from NextShark!

False claims and internal feuds plague GOP election audit in Arizona

A Republican official in Maricopa County called former President Trump's claims about the process "unhinged."

Ukraine extends sanctions in connection with Russian aggression

Ukrainian President Volodymyr Zelenskiy extended sanctions against companies and politicians blamed by Kyiv for involvement in Russian aggression against Ukraine, his office said on Friday. The list of hundreds of entities includes Russian television channels, news agencies, newspapers, consulting companies, online payment system WebMoney, and leaders of pro-Russian separatists. Relations between Moscow and Kyiv collapsed after Russia annexed the Ukrainian region of Crimea in 2014 and Russian-backed separatists took control of a chunk of eastern Ukraine that same year.

In Virginia, Trump's election lies look like a GOP liability

Washington Republicans may be rushing to embrace former President Donald Trump's falsehoods about fraud costing him a second term, but next door in Virginia the GOP candidate in the year's only major election is doing the opposite. Former private equity executive and political newcomer Glenn Youngkin, the Republican nominee for this November's gubernatorial election, once dodged questions about whether President Joe Biden was fairly elected. Cruz is unlikely to headline events this fall, an advisor said.

Fact check: COVID vaccines won’t affect teens’ development or fertility, experts say

“Bottom line: I think that’s ridiculous.”

Wyoming senator discloses impregnating 14-year-old at 18

Wyoming state Sen. Anthony Bouchard, a Republican trying to unseat U.S. Rep. Liz Cheney next year, disclosed that he impregnated a 14-year-old girl when he was 18, describing the relationship as “like the Romeo and Juliet” story and saying it was coming to light because of "dirty politics." Bouchard initially disclosed what he described as a typical teenage relationship in a Facebook Live video to supporters Thursday. Bouchard married the girl when she was 15 and he was 19, when both were living in Florida.

Ontario resuming use of AstraZeneca, but only as second dose

Canada’s most populous province is resuming use of the Oxford-AstraZeneca COVID-19 vaccine, but only as a second dose for those whoɽ received it initially, officials said Friday. Ontario and several other provinces stopped giving out first doses of Oxford-AstraZeneca earlier this month on concerns over reported links to rare blood clots, which previously led some European countries to restrict its use. The Ontario government said that decision was also based on the increased supply of alternative vaccines from Pfizer and Moderna and a downward trend in cases.

First storms of hurricane season 2021 may be forming in the Gulf and Atlantic heavy rain coming to Texas, Louisiana

The 2021 tropical storm and hurricane season – which doesn't officially begin until June 1 – appears to be jumping the gun yet again.

U.S. Attorney General Garland weighs release of Trump-era obstruction memo

U.S. Attorney General Merrick Garland faces a Monday deadline to decide whether to appeal a court order criticizing his predecessor William Barr, an early test of his willingness to defend the Justice Department's acts during Donald Trump's presidency. U.S. District Judge Amy Berman Jackson gave the Justice Department until May 24 to appeal a decision she issued earlier this month that faulted Barr for how he publicly summarized Special Counsel Robert Mueller's 2019 report and ordered the release of a related internal memo. A group of U.S. Senate Democrats on May 14 urged Garland not to appeal Jackson's decision, saying in a letter that Barr's actions need to be exposed quickly.

'Head lesbian,' singer and feminist, Alix Dobkin, dies at 80

The lesbian singer and feminist activist who appeared in an iconic and recently resurgent 1975 photo wearing a t-shirt that read “The Future is Female,” has died. Alix Dobkin of Woodstock, New York, was 80. An early leader in the music scene for lesbians and women, she passed away at her home from a brain aneurysm and stroke, according to Liza Cowan, her friend and former partner.

She Was Raped, Strangled, Set Alight in a Field. Cops Say They’ve Found Her Killer.

Montgomery County Sheriff’s OfficeAfter almost four decades, a 75-year-old Texas man has been arrested for sexually assaulting a woman before strangling her and setting her body on fire in a field—a grisly crime that a notorious self-proclaimed serial killer once insisted was his doing.The Montgomery County Sheriff’s Office on Friday said that Thomas Elvin Darnell had been charged with capital murder in connection with Laura Marie Purchase’s March 1983 murder. Darnell was arrested on May 11 in his Kansas home and extradited to Texas on Thursday. He is being held in Montgomery County Sheriff's Office Jail with no bond.Authorities say Purchase had been missing for months before Darnell sexually assaulted her, then fatally strangled her and set her body ablaze in a wooded area near a highway. Purchase’s nude body, which was left “posed” at the scene, was found on March 17, 1983, by a patrolling deputy who responded to reports of a roadside fire in an area where 18-wheelers were known to congregate. She was positively identified in May 1986. Prior to her murder, Purchase was allegedly living in Houston with a man who went by the nickname “Howie” and played in the local band “Malibu.”Husband Arrested for Murder 11 Years After Claiming Wife Was Shot During Struggle With IntruderDarnell’s arrest marks the second time authorities thought they had solved Purchases’ case. Henry Lee Lucas, also known as The Highway Stalker, originally confessed to the murder before she was even identified. He was convicted of her murder in 1986. Lucas once confessed to committing as many as 600 murders between 1960 and 1983 and was convicted of murdering 11 people and sentenced to death.Lucas’ sentence was ultimately commuted to life in prison in 1998 before he died of natural causes in 2001. At least 200 of Lucas’ murderous confessions have since been debunked, the sheriff’s department said. His murderous spree—and penchant for false confessions—were detailed in Netflix’s The Confession Killer.In 2007, the Montgomery County Sheriff’s Cold Case Squad deemed one of those false confessions to be Purchase’s murder after re-testing the DNA found at the crime scene. Lucas’ alleged partner-in-crime, Otis Elwood Toole, was also cleared of any wrongdoing.“In October 2019, Investigators sent the DNA evidence for genealogy testing. An investigative lead generated from that genealogy report showed Thomas Elvin Darnell, a 75-year-old male from Kansas City, Kansas, as a potential suspect. A DNA search warrant for Thomas Darnell was obtained as a result of the investigation,” the sheriff’s office said in a Friday press release.The discovery sent detectives to Kansas City, Kansas in March to collect a new DNA sample from Darnell. Last month, the sample was determined to be a positive match.Read more at The Daily Beast.Get our top stories in your inbox every day. Sign up now!Daily Beast Membership: Beast Inside goes deeper on the stories that matter to you. Learn more.

Joe Manchin calls increasingly likely GOP filibuster of Jan. 6 commission 'so disheartening'

Republicans in the Senate are "ready to mount a filibuster" of legislation creating an independent panel to investigate the Jan. 6 Capitol riot, as GOP opposition to it is "hardening by the day," Politico reports. Citing interviews with Republicans, Politico writes that there is "almost no path to even opening up debate" on the bill to create the bipartisan commission, let alone a path to actually passing it. Sen. Mike Braun (R-Ind.) told the outlet that "I don't think there will be 10 votes on our side for it" and that heɽ "be surprised" if there's "even a handful." Sen. Joe Manchin (D-W.Va.), who has repeatedly expressed opposition to eliminating the filibuster, in an interview "seemed aghast" that Republicans are set to block the commission, Politico wrote. "So disheartening," he said. "It makes you really concerned about our country." Manchin added, when asked if the GOP was abusing the filibuster, that he's "still praying we've still got 10 good solid patriots within that conference." Senate Minority Leader Mitch McConnell (R-Ky.) earlier this week announced his opposition to the proposal for the commission, arguing the legislation was "slanted and unbalanced." Senate Majority Leader Chuck Schumer (D-N.Y.) has promised, though, that the Senate will vote on creating the commission. Schumer, Politico writes, plans to bring the bill to the floor while "daring Senate Republicans to block it," and with a GOP filibuster likely, Democrats "see an opportunity to begin making their case to reluctant members that the 60-vote status quo is unsustainable." Sen. Elizabeth Warren (D-Mass), for example, asked, "How do you go forward if you can't make it work over something like an independent commission?" Read more at Politico. More stories from theweek.comJustice Department leaders to meet with reporters after more revelations of Trump DOJ surveilling journalistsAngelina Jolie stands perfectly still, unshowered, covered in bees for World Bee DayThe White House reportedly ghosted Meghan McCain

Retired cop put in chokehold takes police case to high court

A 70-year-old man arriving for dental work was put in a chokehold and thrown to the ground by federal police officers in an altercation that was caught on camera. The man, Jose Oliva, left needing surgery on his shoulder and also required treatment for his throat, eardrum and hand, on which he wore a gold watch he received when he retired after 25 years in federal law enforcement. The case puts before the justices the issue of suing law enforcement officers who used chokeholds and possibly excessive force at a time of national reckoning over police tactics and treatment of people of color.

Prince Harry insists Oprah Winfrey interview was done in 'most compassionate way possible'

The Duke of Sussex has insisted that his Oprah Winfrey interview was done in “the most compassionate way possible” to pave the way for reconciliation. Speaking on his new AppleTV mental health series, he claimed that the “forces working against” him and the Duchess of Sussex had tried to make it “impossible” for them to leave the UK, admitting that their departure was “incredibly sad”. He accused both the Royal family and the media of trying to “smear” Meghan, 39, in what he described as a “combined effort” that had left her sobbing into her pillow whilst trying not to wake him because he was “carrying too much.” But the Duke said he knew his mother, Diana, Princess of Wales, would be proud he was living the life she had wanted for him. He said that “grandma Diana” was one of the first things his two-year-old son, Archie, had said and that he has a photograph of the Princess on his nursery wall. Explaining their decision to give a bombshell interview to Ms Winfrey, in which they accused members of the Royal family of racism and of ignoring their pleas for help when Meghan was suicidal, the Duke insisted that it was “about being real and authentic” and sharing experiences that are relatable to people around the world. “I like to think that we were able to speak truth in the most compassionate way possible therefore leaving an opening for reconciliation and healing,” he said.

Trump charged US taxpayers $40,000 for Secret Service to use a room at Mar-a-Lago in the months since he left office: WaPo

Trump moved to his Bedminster, New Jersey resort earlier this month and it's unclear whether he's charging Secret Service to stay or work there.


Strengthen Your Immunity

Complete (and easy) recipes and cooking demos for breakfast, lunch, dinner AND snacks!

15-Minute Immune-Boosting
Home Workouts

Join Dr. Jade Teta on a series of immune-boosting, 15-minute home workouts that require NO equipment.

Tips on How to Boost
Your Immune System

Tips and recommendations from our Metabolic Doctors and on how to boost and maintain your immune system.

Why are we doing this for free?

Our Mission

At Metabolic Living, our mission is to help people optimize their metabolism so they can feel their best, look their best and perform their best each and every day.

What does metabolism have to do with immunity?

Well, everything. Because the metabolism both fuels and coordinates the immune system:

“The way our bodies regulate and manage energy—our metabolism—and our body’s ability to defend itself against pathogens—the immune response—are closely linked because a strong immune response relies on energy.” (from Harvard School of Public Health).

So, a strong and resilient metabolism leads to a strong and resilient immune system. That keeps YOU healthy and all of US from suffering through another pandemic wave.

Update July 20, 2020

John Hopkin’s data is showing many states are actually increasing in cases as states have started to reopen, so it’s more critical than ever to work together to protect yourself and your family. Let’s use the next 30 days as an opportunity to get STRONGER… boost your metabolism, upgrade your immunity flatten this curve and get LIFE BACK TO NORMAL.

And for those of you doing the challenge and just started round 3 – you amaze us. Merci!

Update June 15, 2020

We started the immunity challenge back in April and many who joined the challenge reported back feeling stronger, healthier, fitter and more empowered with the education we provided.

Every delicious metabolic meal that was cooked, every workout that was done and….and every minute of metabolic education made a difference. And not just for the people who joined the challenge, but for those around them… and possibly, people they’ve never met. That’s because a stronger immune system impacts everyone.

The good news is… the Challenge isn’t over! We see so many people on who are signing up here daily and many who are on round 2 of the challenge…focused on getting stronger and healthier and building their immunity. We are here for you…and while the live events are over, we are still in this and encourage you to sign up today. We don’t want a second wave to hit us, which means we need to CONTINUE working together.

While the 30 Day Challenge is provided free by Metabolic Living to help people strengthen their metabolism and improve their immunity,
no representations or guarantees are made that the program will prevent someone from contracting the Coronavirus.


Steve Harvey Apologizes for Offensive Comments About Asian Men

A fter receiving intense backlash for controversial remarks he recently made about Asian men, Steve Harvey took to Twitter Tuesday to apologize to those he offended. While commenting on a 2002 book titled How to Date a White Woman: A Practical Guide for Asian Men during an episode of The Steve Harvey Show, the host made several racially charged jokes that landed him in hot water.

“I offer my humblest apology for offending anyone, particularly those in the Asian community, last week,” he wrote in response. “It was not my intention and the humor was not meant with any malice or disrespect whatsoever.”

The routine prompted criticism from many, including Fraîchement débarqué author Eddie Huang and a group of Asian-American New York lawmakers. “You and your producers managed to insult Asian men, white women, and black women with a single skit,” the lawmakers wrote in a letter Friday, according to NY Daily News. “Your statements were racist, sexist, and completely inappropriate for a public figure on a show broadcast to millions.”


Voir la vidéo: Eddie Huang #nobatsoup Ep. 2 (Décembre 2021).