Nouvelles recettes

Gâteau de semoule birman


La farine de semoule est moulue à partir de blé dur et est généralement utilisée pour faire des pâtes; le faire griller approfondit sa saveur et son grain fin donne un gâteau tendre et pâtissier.

Ingrédients

  • 2 cuillères à soupe de beurre non salé, fondu, légèrement refroidi, divisé, et plus
  • 1 14 onces. peut lait de coco
  • Glace à la noix de coco et flocons de noix de coco grillés non sucrés (pour servir)

Préparation de la recette

  • Préchauffer le four à 425°. Beurrer un plat allant au four de 8x8". Faire griller la semoule dans une grande poêle sèche à feu moyen-vif, en remuant, jusqu'à ce qu'elle noircisse et dégage une odeur de noisette, environ 2 minutes. Laisser refroidir.

  • Fouetter l'œuf, le lait de coco, la moitié-moitié, le sucre, le sel et 1 c. beurre dans une grande casserole. Incorporer graduellement la semoule et porter le mélange à ébullition à feu moyen-élevé, en fouettant, jusqu'à ce que le mélange soit très épais et se détache des parois de la casserole, environ 4 minutes. Racler la pâte dans un plat allant au four.

  • Cuire le gâteau jusqu'à ce qu'il soit doré et qu'un cure-dent inséré au centre en ressorte propre, de 45 à 50 minutes. Transférer le plat sur une grille. Badigeonner le gâteau avec le reste de 1 c. Beurre; laisser refroidir légèrement. Servir avec de la crème glacée à la noix de coco, garnie de flocons de noix de coco.

  • AVANCEZ : Le gâteau peut être cuit 1 jour à l'avance; couvrir et refroidir.

Recette de Spice Island Tea House, Pittsburgh,

Contenu nutritionnel

Calories (kcal) 270 Lipides (g) 20 Lipides saturés (g) 14 Cholestérol (mg) 65 Glucides (g) 19 Fibres alimentaires (g) 1 Sucres totaux (g) 4 Protéines (g) 4 Sodium (mg) 180 Section Avis

Portions 6

Étape 1

Chauffer le four à 350 degrés. Vaporiser un plat de cuisson carré de 9 pouces d'un aérosol de cuisson antiadhésif et placer le plat sur une plaque à pâtisserie tapissée de papier d'aluminium.

Faire griller la semoule dans une poêle sèche à feu moyen, en remuant, jusqu'à ce que la couleur change, 10 minutes.

Mélanger le lait de coco, suffisamment d'eau pour remplir 1 boîte de lait de coco, le lait évaporé, les œufs, le sucre et les bananes dans une grande casserole et chauffer à feu moyen jusqu'à ce qu'il mijote à peine, environ 4 à 5 minutes.

Verser petit à petit la semoule torréfiée en mélangeant bien pour éviter les grumeaux. Cuire à feu moyen, en remuant constamment, jusqu'à consistance épaisse. Ajouter le beurre ou la margarine en remuant.

Verser la pâte dans le moule et cuire jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre en ressorte propre et que le dessus soit uniformément doré, 1 heure. Saupoudrer le dessus avec les graines de pavot. Placer sous le gril et griller 2 minutes. Refroidir à température ambiante, couvrir et laisser reposer une nuit.

Couper en diamants pour servir. Le gâteau sera moelleux, pas duveteux. Réfrigérez les restes. Réchauffer à température ambiante avant de servir.

Cette recette donne 6 à 10 portions.

Chacune des 10 portions : 609 calories 315 mg de sodium 95 mg de cholestérol 38 grammes de lipides 27 grammes de graisses saturées 64 grammes de glucides 9 grammes de protéines 1,50 grammes de fibres.


Gâteau Shwe Gye à la banane

Aux États-Unis, les céréales pour petit-déjeuner signifient quelque chose de croustillant sorti d'une boîte du supermarché, un bol de granola ou peut-être des flocons d'avoine, cuits à la hâte au micro-ondes.

En Asie, c'est une autre histoire. Les céréales du petit-déjeuner pourraient être une soupe de riz en Thaïlande, une bouillie de blé parsemée de noix, de feuilles de curry et de piments en Inde, un gâteau de semoule moelleux aux bananes au Myanmar, une boule de riz farcie à la noix de coco et au sucre brun au Sri Lanka ou un mélange en poudre de rôti orge et fruits secs au Népal.

Des traditions intéressantes entourent ces aliments. Le khao tom thaïlandais - une soupe de riz agrémentée de viande, de piments forts et d'autres garnitures - est consommé à chaque fin de la journée, explique Vibul Wonprasat de Venise, directeur artistique de la Journée culturelle thaïlandaise annuelle à Los Angeles. « Les Thaïlandais pensent que le liquide est plus facile à digérer le matin, avant de travailler », explique-t-il. « Le déjeuner est un repas plus lourd. Lorsqu'ils travaillent tard le soir, les Thaïlandais aiment avoir de la nourriture liquide avant d'aller se coucher.

Wonprasat, un artiste, met un soin particulier à préparer le khao tom. Il fait cuire le riz dans de l'eau en bouteille pour simuler l'eau de pluie que les Thaïlandais collectent dans d'énormes urnes pour la cuisine. Le riz au jasmin brisé, disponible sur certains marchés asiatiques, se ramollit et se décompose en une purée crémeuse idéale pour la bouillie. L'étiquette peut indiquer « riz brisé » ou spécifier du riz brisé au jasmin et peut également inclure le nom vietnamien des grains brisés, cao thom.

Des boulettes de viande de porc à l'ail garnissent la soupe de Wonprasat, avec de la coriandre et une pincée de poivre noir. Des plats d'accompagnement de sauce de poisson et de piments tranchés trempés dans du vinaigre fournissent un assaisonnement supplémentaire.

Dans le sud de l'Inde, on peut prendre un petit-déjeuner sur l'upma, une bouillie de blé qui comprend des légumes, des piments, des graines de moutarde noire et des feuilles de curry. Vasanti Jayaswal de West Los Angeles fait upma dans le style de Bangalore, bien qu'elle soit de Trivandrum dans l'état du Kerala. Pour donner une saveur de noisette, elle inclut une petite quantité de dal indien légèrement doré, ou des noix de cajou grillées peuvent également être ajoutées.

Leilei Thein de San Diego l'appelle gâteau à la banane birman banana shwe gye. En birman, « shwe gye » signifie semoule, qu'elle utilise à la place de la farine ordinaire. Fabriqué avec du lait de coco ainsi que du lait évaporé, le gâteau sucré est aussi susceptible d'apparaître au petit-déjeuner qu'à d'autres moments de la journée. « Au Myanmar, aucune distinction n'est faite entre ce qui est servi au petit-déjeuner ou pour le thé de l'après-midi », explique Thein, qui a grandi à Mawlamyine (anciennement Moulmein) dans le sud du Myanmar. « Nous mangeons aussi beaucoup de collations au petit-déjeuner. »

Bhante Walpola Piyananda, abbé du Dharma Vijaya Bouddhiste Vihara à Los Angeles, raconte une légende sur l'origine du kiribath sri lankais (riz au lait), qui est un riz cuit avec du lait de coco et du sel. « C'est une nourriture sacrée pour les Sri Lankais, en plus d'être délicieuse », dit-il. « C'est le dernier aliment que le Bouddha a mangé avant d'être illuminé. Une servante l'a vu méditer et l'a perçu comme un dieu. Elle a couru vers sa maîtresse, qui a ensuite préparé le kiribath pour la sainte personne et l'a apporté au Bouddha. Il a été illuminé un jour plus tard.

Pour les jours de bon augure, le riz kiribath était servi au petit-déjeuner, étalé à plat sur un plateau et accompagné de jaggery (sucre brun), de mélasse et de bananes.

Dans une variante, le riz est moulé dans de petites tasses puis rempli de noix de coco dans du sirop de jaggery. Cette recette, appelée coppa kiribath, apparaît dans le «Ceylon Daily News Cookery Book», qui a été continuellement réimprimé depuis sa première publication à Colombo en 1929.

L'orge sattu pourrait être appelé granola népalais, de la façon dont Narayan Somname le prépare. Somname, un chef népalais travaillant au Japon, a envoyé la recette à un ami, Bijay Niraula, président du Conseil des arts et de la culture de l'Himalaya du Pacific Asia Museum à Pasadena. Somname mélange des grains d'orge décortiqués en poudre avec des raisins secs, des noix de cajou, de la noix de coco, du sucre candi, de la cannelle et de la cardamome.

« Le sattu peut être mangé avec du lait froid ou chaud », explique Niraula. "Il peut aussi être mélangé avec du yaourt nature." Poudré plutôt que croustillant, le sattu est un aliment pratique pour les voyageurs et les campeurs. Le travail nécessaire pour réduire les grains en poudre, comme cela se fait au Népal, découragerait la plupart des amateurs de céréales d'essayer ce plat. Cependant, la recette fonctionne bien avec de la farine d'orge provenant d'un magasin d'aliments naturels.

L'ajout de raisins secs, de noix, de noix de coco et d'épices rompt également avec la tradition népalaise. Là-bas, le sattu est une nourriture frugale, consommée nature ou mélangée à de l'eau. Mais la version sophistiquée de Somname est beaucoup plus agréable au goût et pourrait bien trouver sa place sur une table de petit-déjeuner américain.


Gâteau de semoule birman (Sanwin makin)

2-3 cuillères à soupe de graines de sésame
400 ml/14 fl oz de crème de coco
185 g/6 oz/1 tasse de semoule moyenne ou fine
250 g/8 oz/1 tasse de sucre
125 g/4 oz de ghee ou de beurre
pincée de sel
1/2 cuillère à café de cardamome moulue
3 œufs, séparés

Faites griller les graines de sésame dans une poêle sèche à feu moyen, en remuant constamment, jusqu'à ce qu'elles soient dorées. Démouler sur une assiette pour qu'ils refroidissent, sinon ils deviendront trop foncés.

Diluer la crème de coco avec une quantité égale d'eau. Mettre la semoule dans une grande casserole à fond épais et incorporer progressivement le lait de coco dilué, en gardant le mélange sans grumeaux.

Ajouter le sucre, mettre sur feu moyen et remuer en portant à ébullition. Lorsque le mélange bout et épaissit, ajoutez une petite quantité de ghee ou de beurre à la fois et poursuivez la cuisson jusqu'à ce que le mélange devienne très épais et quitte les côtés de la casserole. Ajouter le sel et la cardamome moulue et bien mélanger. Retirer du feu et incorporer les jaunes d'œufs. Battre les blancs d'œufs en neige et les incorporer.

Verser le mélange dans un moule à gâteau carré beurré de 22 cm (9 po) ou un plat allant au four et lisser le dessus. Saupoudrer généreusement de graines de sésame grillées sur le mélange de semoule. Cuire au four à 160 degrés C (325 degrés F) pendant 45 minutes à 1 heure ou jusqu'à ce qu'ils soient bien levés et dorés. Refroidir dans le plat, puis couper en gros morceaux en forme de losange.

Servir comme une collation sucrée ou un dessert.

Recette extraite de Encyclopedia of Asian Food de Charmaine Solomon (Periplus Editions, 1998)


Gâteau de semoule birman

J'ai goûté ce gâteau pour la première fois lors d'un voyage au Myanmar avec mon petit ami. Notre guide nous a emmenés dans un restaurant à Yangon et a choisi ses plats locaux préférés à manger. Le gâteau de semoule birman était le dessert.

Nous avons tellement aimé le gâteau que nous avons acheté un morceau supplémentaire et l'avons partagé plus tard dans la nuit. Je ne pouvais pas m'empêcher de penser au gâteau, alors quand je suis revenu aux États-Unis, j'ai travaillé à le reproduire.

Ingrédients

  • 2 tasses de semoule grillée
  • 1 ½ boîtes de lait de coco (boîtes de 14 onces)
  • 2 oeufs
  • 1 tasse de sucre granulé
  • 1 cuillère à soupe. sel casher
  • ½ c. extrait de vanille
  • 4 cuillères à soupe. beurre fondu et plus pour le moule à beurre

Instructions de recette

  1. Préchauffer le four à 400 degrés.
  2. Beurrer généreusement une demi-moule d'hôtel.
  3. Dans une casserole, mélanger tous les ingrédients sauf la semoule et 2 cuillères à soupe de beurre fondu. Fouettez ensemble et placez à feu moyen.
  4. Incorporer petit à petit la semoule en fouettant constamment.
  5. Cuire jusqu'à ce que le mélange commence à épaissir, environ 10 minutes.
  6. Une fois que le mélange a épaissi, versez dans un moule beurré et enfournez pour 30 minutes. Assurez-vous de faire pivoter la casserole après 15 minutes.
  7. Une fois le gâteau cuit, sortez-le du four et badigeonnez-le avec les 2 cuillères à soupe de beurre fondu restantes.

100% de votre don sera utilisé pour la préparation et la livraison des repas, grâce à notre partenariat avec le New York City Department for the Aging, ainsi que des cadeaux de notre conseil d'administration et d'autres désignés pour les dépenses administratives.


Préchauffer le four à 425°. Beurrer un plat allant au four de 8&2158". Faire griller la semoule dans une grande poêle sèche à feu moyen-vif, en remuant, jusqu'à ce qu'elle noircisse et dégage une odeur de noisette, environ 2 minutes. Laisser refroidir.

Fouetter l'œuf, le lait de coco, la moitié-moitié, le sucre, le sel et 1 c. beurre dans une grande casserole. Incorporer graduellement la semoule et porter le mélange à ébullition à feu moyen-élevé, en fouettant, jusqu'à ce que le mélange soit très épais et se détache des parois de la casserole, environ 4 minutes. Racler la pâte dans un plat allant au four.

Cuire le gâteau jusqu'à ce qu'il soit doré et qu'un cure-dent inséré au centre en ressorte propre, de 45 à 50 minutes. Transférer le plat sur une grille. Badigeonner le gâteau avec le reste de 1 c. beurre laisser légèrement refroidir. Servir avec de la crème glacée à la noix de coco, garnie de flocons de noix de coco.

Pour une version imprimable de cette recette, veuillez cliquer ici : Gâteau de semoule birman


Sanwin makin : Gâteau de semoule birman

Cette recette de sanwin makin vient de Nyein, un de mes amis chéris depuis le lycée, originaire de Birmanie (maintenant connue sous le nom de Myanmar). J'ai mangé pour la première fois ce gâteau sucré à la semoule chez ses parents il y a quelques années, et depuis, j'ai hâte d'apprendre à le faire. Traditionnellement, le sanwin makin est préparé dans une grande poêle en forme de wok sur un feu de charbon ouvert. Ma cuisinière à gaz et ma poêle en téflon devront suffire pour cette expérience.

Ingrédients :
1/2 un bâton de beurre
2 tasses de farine de semoule (350 g)
2 à 2,5 tasses de sucre (350 g)
400 ml de lait de coco (environ 1,7 tasse)
1 cuillère à café de sel
3 œufs (battus)
600 ml d'eau (environ 2,5 tasses)
1 cuillère à café de graines de pavot ou de graines de sésame ou de noix ou tout ce que vous voulez utiliser comme garniture.

instructions :
1. Dans une grande poêle ou poêle, faire fondre le beurre à feu doux à moyen.
2. Ajouter la farine de semoule et faire griller la farine jusqu'à ce qu'elle soit dorée à feu doux à moyen.
3. Lorsque la farine est bien dorée (la couleur de ma peau en hiver), ajoutez le sucre, le lait de coco, le sel, les œufs et l'eau. (Tout sauf les graines de pavot.) Et bien mélanger pendant que le poêle est encore à feu doux à moyen.
4. Mélangez jusqu'à ce que la farine de semoule ait absorbé l'humidité et que vous puissiez commencer à voir une séparation visible entre l'huile et tout le reste. Pendant ce temps, préchauffez le four à 350 - 400 F. (Varie selon le type de casserole que vous allez utiliser.)
5. Lorsque la farine est ramollie et que l'huile se sépare, versez le mélange dans un plat allant au four et faites-le cuire au four pendant environ 15 minutes.
6. Lorsque le dessus du mélange commence à bouillonner, passez le four à gril à 350 - 400 pendant environ 15 minutes.
7. Vérifiez s'il est durci. Continuez à alterner cuire et griller si ce n'est pas le cas. Ne devrait pas être pâteux, mais ne vous attendez pas non plus à ce qu'il soit aussi durci qu'un gâteau. Habituellement, les 15 minutes de cuisson et 15 minutes de cuisson au gril feront l'affaire.
8. Sortir du four et laisser refroidir avant de déguster.
9. Allez-y et saupoudrez la garniture de votre choix sur le dessus.

Si vous le voulez un peu plus crémeux et sucré, ajoutez du lait concentré au mélange. Vous pouvez également ajouter des raisins secs si vous le souhaitez ou de la cannelle pour ajouter de la saveur. Si vous ne voulez pas faire griller la farine, vous pouvez simplement tout ajouter, sauf les garnitures, et la réchauffer dans la poêle avant de la mettre au four.

Ayant fait cela pour la première fois, je ferais certaines choses différemment. L'une consiste à utiliser deux tasses de sucre au lieu de deux et demie. Il s'est avéré un peu trop sucré à mon goût. Je préfère aussi les graines de sésame au pavot. Je suis un puriste, mais les noix et les raisins secs apporteraient un niveau de texture différent à la gâterie pour ceux qui veulent plus que le gâteau lui-même. Enfin, j'ai fait dorer le beurre/semoule un peu trop longtemps.

Cela fait longtemps que je n'ai pas mangé de sanwin makin, mais ma mémoire me dit que la mère de Nyein le rend bien meilleur que moi. Cependant, mes parents l'ont tous les deux adoré, donc ce n'était pas un échec total. Nous avons tous convenu que son goût nous rappelle légèrement le rugelach, un dessert juif ashkénaze typique. Quelle ironie!


Gâteau de semoule birman

Au cours de mes déplacements quotidiens, je rêve souvent de toutes sortes de choses. L'une de mes activités de rêverie préférées est d'essayer de trouver le nom que je donnerais à mon restaurant si je devais en ouvrir un. Je n'ai absolument aucune intention d'ouvrir un restaurant. Cela enlèverait toute joie de cuisiner et de partager de la nourriture avec les autres. Mais c'est amusant d'essayer de trouver un nom pour ce restaurant fantastique.

Je ne sais pas à quel point le nom d'un restaurant est important pour son succès. Je suis sûr qu'un très mauvais nom (“Crappy’s” ou “Slime and Sweat” ou “Danger”) pourrait couler un endroit. Mais y a-t-il vraiment une différence si un lieu porte le nom du propriétaire ou une combinaison de deux ingrédients alimentaires ou d'un mot inventé qui semble appétissant ? Probablement pas.

Donc, pour mon restaurant, j'ai traversé de nombreuses idées. Il existe de nombreux mots grecs liés à la nourriture, mais beaucoup d'entre eux ne sonnent pas correctement en anglais ou sont difficiles à prononcer pour les Américains. Le mot pour sel dans le dialecte chypriote est “hélas,”, qui en anglais est, selon le dictionnaire, “une expression de chagrin, de pitié ou d'inquiétude.” Le mot pour vinaigre est “xydi&# 8221 mais il se prononce kseethee (avec le e comme dans “ils”).

Il s'avère qu'il est vraiment difficile de trouver un bon nom pour un restaurant. J'y réfléchis depuis un moment maintenant et je pense avoir enfin un nom. Je nommerais mon restaurant “Tatounna”. Cela n'a rien à voir avec la nourriture, mais c'est comme ça que j'appelais ma sœur quand nous étions petits (je pense que c'est comme ça qu'elle s'appelait en premier, parce qu'elle ne pouvait pas prononcer son vrai nom). Ma sœur et moi aimons tous les deux la nourriture, même si elle n'est pas aussi intéressée que moi à la cuisiner. Mais surtout, c'est un nom qui sonne bien et c'est ma sœur, que j'aime tellement.

Je ne servirais probablement pas ce gâteau à la semoule birmane au restaurant Tatounna. Mais je me suis retrouvé avec un tas de brouillons de billets de blog pour des recettes impliquant des abricots, des prunes et des cerises. Et la saison pour eux est terminée. Donc, au lieu de vous donner une recette que vous ne pouvez pas faire avant 10 mois de plus, c'est un gâteau à la semoule birmane. C'est en fait un gâteau particulier. Il est dense et intensément parfumé avec de la semoule grillée, mais seulement légèrement sucré, avec la texture d'un pudding très épais et granuleux. Il constitue une excellente collation l'après-midi ou peut être garni de crème glacée ou de salade de fruits pour un dessert plus complet.

Gâteau de semoule birman – Légèrement adapté de Bon Appétit

2 cuillères à soupe de beurre non salé, fondu, légèrement refroidi, divisé, et plus
1¼ tasse de farine de semoule
1 œuf large
1 14 onces. peut lait de coco
1½ tasses moitié-moitié
⅓ tasse de sucre
1 cuillère à café de sel casher

Préchauffer le four à 425°. Beurrer un plat allant au four de 8&2158". Faire griller la semoule dans une grande poêle sèche à feu moyen-vif, en remuant, jusqu'à ce qu'elle noircisse et dégage une odeur de noisette, environ 2 minutes. Laisser refroidir.

Fouetter l'œuf, le lait de coco, la moitié-moitié, le sucre, le sel et 1 c. beurre dans une grande casserole. Incorporer graduellement la semoule et porter le mélange à ébullition à feu moyen-élevé, en fouettant, jusqu'à ce que le mélange soit très épais et se détache des parois de la casserole, environ 4 minutes. Racler la pâte dans un plat allant au four.

Cuire le gâteau jusqu'à ce qu'il soit doré et qu'un cure-dent inséré au centre en ressorte propre, de 45 à 50 minutes. Transférer le plat sur une grille. Badigeonner le gâteau avec le reste de 1 c. beurre laisser légèrement refroidir.


Préchauffer le four à 425°. Beurrer un plat allant au four de 8&2158". Faire griller la semoule dans une grande poêle sèche à feu moyen-vif, en remuant, jusqu'à ce qu'elle noircisse et dégage une odeur de noisette, environ 2 minutes. Laisser refroidir.

Fouetter l'œuf, le lait de coco, la moitié-moitié, le sucre, le sel et 1 c. beurre dans une grande casserole. Incorporer graduellement la semoule et porter le mélange à ébullition à feu moyen-élevé, en fouettant, jusqu'à ce que le mélange soit très épais et se détache des parois de la casserole, environ 4 minutes. Racler la pâte dans un plat allant au four.

Cuire le gâteau jusqu'à ce qu'il soit doré et qu'un cure-dent inséré au centre en ressorte propre, de 45 à 50 minutes. Transférer le plat sur une grille. Badigeonner le gâteau avec le reste de 1 c. beurre laisser légèrement refroidir. Servir avec de la crème glacée à la noix de coco, garnie de flocons de noix de coco.

Pour une version imprimable de cette recette, veuillez cliquer ici : Gâteau de semoule birman


Tag Archives: Gâteau birman

Même si je suis en visite à Toronto pour quelques jours, je peux toujours assister à la Fiesta Friday de cette semaine et apporter avec moi non seulement un délicieux gâteau à la semoule, mais aussi Bob le chien, que je garde le chat pendant quelques jours. Bob est avec nous depuis 18 ans lorsque nous l'avons adopté à Singapour. Depuis lors, il a été la charge et le compagnon de notre plus jeune fille. Il a vécu dans quatre pays différents, 6 villes, et en a visité plusieurs autres. Il aime voyager. Alors le voici, bien comporté comme toujours.

Et maintenant ma recette. Si vous suivez ce blog ces derniers temps, vous saurez que les vendanges sauvages ne se déroulent vraiment pas dans mon coin de pays. J'avais beaucoup d'idées sur ce qu'il fallait faire avec les raisins, mais la plupart devront attendre une meilleure saison. Cependant, avec la très petite quantité de jus de raisin pressé que j'ai jusqu'à présent, je voulais l'utiliser de manière à pouvoir apprécier sa saveur et sa belle couleur. Vous pouvez utiliser n'importe quel concentré de fruits ou gelée pour cette recette, ou si vous avez des raisins sauvages, faites simplement mijoter dans de l'eau jusqu'à ce qu'ils soient très tendres, puis passez-les dans un moulin à légumes. La recette que j'ai choisi de faire est basée sur celle de Naomi Duguid’s Birmanie, fleuves de saveurs, qui est plus que votre livre de cuisine habituel. Les propres voyages, photographies et recherches de l'auteur livrent un récit fascinant de ce pays méconnu.

Il existe de nombreuses versions différentes de gâteau à la semoule et, à mon avis, elles sont toutes délicieuses. J'ai eu un gâteau sri lankais aux noix de cajou, un brésilien à la noix de coco et un grec recouvert de sirop d'orange pour n'en citer que trois. La semoule est fabriquée à partir de farine de blé dur, généralement utilisée dans la fabrication de pâtes, et lorsqu'elle est grillée, comme dans cette recette, elle donne une riche saveur de noisette. J'ai suivi la recette de Naomi d'assez près avec quelques changements mineurs. J'ai utilisé du beurre à la place de l'huile dans le mélange et j'ai omis le beurre qu'elle a versé sur le gâteau avant la cuisson. Là où elle a grillé le gâteau avec des flocons d'amande après la cuisson, j'ai juste ajouté du sirop de raisin et de miel épaissi avec de la fécule de maïs et saupoudré de noix de coco grillée.


Gâteau de semoule birman avec glaçage aux raisins sauvages

Ingrédients pour le gâteaue Ingrédients pour le glaçage

1 tasse de farine de semoule 1/3 tasse de jus de raisin concentré

1 tasse de cassonade 1/3 tasse de miel liquide

1/2 c. sel 1 cuillère à soupe de fécule de maïs

1 tasse de lait de coco frais ou en conserve

1/2 tasse de noix de coco grillée (facultatif)

Faites chauffer une poêle épaisse à feu moyen et ajoutez la semoule. Remuez pendant la cuisson jusqu'à ce que la couleur passe sensiblement d'un jaune pâle à une couleur dorée profonde. Retirez-le du feu et continuez à remuer jusqu'à ce que la casserole refroidisse. Ajouter le sucre et le sel et transférer dans un bol. Ajouter le lait de coco, l'eau tiède et les œufs et mélanger jusqu'à ce que le tout soit bien mélangé. Laisser reposer environ une demi-heure.

Faire fondre le beurre dans une casserole à feu moyen et ajouter le mélange de semoule. Remuez avec une cuillère en bois comme vous le feriez pour faire de la bouillie, jusqu'à ce qu'elle devienne épaisse et se détache du bord de la casserole (environ 10 à quinze minutes). Versez-le dans une poêle ou une poêle légèrement graissée et tapotez jusqu'à ce qu'il soit plat. Cuire au four à 350 degrés pendant environ une demi-heure, jusqu'à ce que le dessus soit sec et ferme.

Pendant que le gâteau cuit, mettez la fécule de maïs dans un petit bol et versez le jus de raisin dessus et mélangez jusqu'à ce que le tout soit bien mélangé. Chauffer le mélange de raisins avec le miel à feu moyen pendant environ cinq minutes, jusqu'à ce qu'il soit bien chaud et légèrement épaissi. Mettre de côté. Si vous utilisez la noix de coco, faites-la dorer dans une poêle à feu moyen jusqu'à ce qu'elle soit dorée.

Sortez le gâteau du four et versez le glaçage dessus. Saupoudrer la noix de coco grillée sur le dessus.

Comme vous pouvez le voir sur les photos, ce n'est pas un gâteau léger et moelleux. Cela ressemble plus à un halva avec une saveur distincte de semoule. Il se conserve bien.


Voir la vidéo: R D Burman and Sholay. music. creation. biography (Décembre 2021).