Nouvelles recettes

Jimmy John's Scrambles lors d'une violation massive de carte de crédit


La chaîne de sandwichs Jimmy John's a confirmé une violation de sécurité massive qui affecte 216 magasins à travers le pays

Jimmy John's Scrambles lors d'une violation massive de carte de crédit

Jimmy John's, la chaîne de sandwichs basée dans l'Illinois, a confirmé une violation massive de la sécurité des cartes de crédit qui a touché 216 magasins dans tout le pays, y compris des emplacements en Alabama, en Arizona, en Floride, dans l'Illinois, au Michigan, etc. La violation de données s'est produite entre le 16 juin et le 5 septembre de cette année. La liste complète des lieux concernés peut être vu ici. La méthode de vol de données utilisée semble avoir été l'écrémage de carte de crédit, dans lequel les informations de connexion du fournisseur ont été prises, et à partir de là, les pirates ont accédé à distance à la base de données du système.

"Les cartes impactées par cet événement semblent être celles glissées dans les magasins et n'incluent pas les cartes saisies manuellement ou en ligne", a déclaré Jimmy John's dans un communiqué. Les informations de carte de crédit et de débit en cause peuvent inclure le numéro de carte et, dans certains cas, le nom du titulaire de la carte, le code de vérification et/ou la date d'expiration de la carte. Les informations saisies en ligne, telles que l'adresse du client, l'e-mail et le mot de passe, restent sécurisées.

Jimmy John's a également déclaré qu'ils travaillaient actuellement avec les autorités pour faire toute la lumière sur l'affaire.

Pour les derniers événements dans le monde de la nourriture et des boissons, visitez notre Actualités culinaires page.

Joanna Fantozzi est rédactrice en chef adjointe de The Daily Meal. Suivez-la sur Twitter@JoannaFantozzi


Target admet avoir ignoré les premiers signes d'atteinte à la sécurité

NEW YORK (CBSMiamiAP) – Target Corp., le deuxième discounter du pays, a admis avoir ignoré les premiers signes d'une faille de sécurité.

Cette reconnaissance intervient après que Bloomberg Newsweek a rapporté jeudi dernier que l'équipe de sécurité de Target à Bangalore avait reçu le 30 novembre des alertes de sécurité indiquant que des logiciels malveillants étaient apparus sur son réseau. Il a ensuite signalé l'équipe de sécurité de son siège social à Minneapolis.

"Comme toute grande entreprise, chaque semaine chez Target, un grand nombre d'événements techniques ont lieu et sont enregistrés", a déclaré la porte-parole de Target, Molly Snyder, dans un communiqué. “Grâce à notre enquête, nous avons appris qu'après l'entrée de ces criminels dans notre réseau, une petite partie de leur activité a été enregistrée et a été signalée à notre équipe. Cette activité a été évaluée et mise en œuvre. Sur la base de son interprétation et de son évaluation de cette activité, l'équipe a déterminé qu'elle ne justifiait pas un suivi immédiat. ”

Elle a ajouté : « Avec le recul, nous cherchons à savoir si, si des jugements différents avaient été portés, le résultat aurait pu être différent. »

Target a déclaré croire que des pirates ont fait irruption dans son réseau en infiltrant les ordinateurs d'un fournisseur. Ensuite, les pirates ont installé des logiciels malveillants dans le système de paiement pour Target’s environ 1 800 magasins américains.

À la suite de la violation, Target s'est efforcé d'apporter des changements. La société accélère un plan de 100 millions de dollars pour déployer une technologie de carte de crédit à puce, qui, selon les experts, est plus sûre que les cartes à bande magnétique traditionnelles.

Target a révélé le 19 décembre qu'une violation de données avait compromis 40 millions de comptes de cartes de crédit et de débit entre le 27 novembre et le 15 décembre. adresses - de 70 millions de clients.

Lorsque le décompte final sera établi, la violation de Target pourrait éclipser le vol de données le plus connu chez un détaillant : TJX Cos. Magasins Maxx, Marshalls et HomeGoods.

Target continue de lutter contre les retombées de sa violation massive depuis qu'elle a révélé à la mi-décembre que des pirates ont volé les numéros de carte de crédit et les données personnelles de millions de ses clients. Target a annoncé la semaine dernière que sa directrice de l'information, Beth Jacob, avait démissionné et qu'elle recherchait un DSI par intérim. Il a également déclaré qu'il travaillait à la refonte de certaines de ses divisions qui gèrent la sécurité et la technologie.

Les ventes, les bénéfices et les cours des actions de Target ont chuté à la suite de cette brèche massive. Le détaillant a annoncé à la fin du mois dernier que son bénéfice du quatrième trimestre avait chuté de 46% sur une baisse de 5,3% de ses revenus, la violation ayant effrayé les clients.

Les ventes de Target se redressent au fur et à mesure que le temps passe, mais elle s'attend à ce que les affaires soient en sourdine pendant un certain temps : elle a publié des perspectives de bénéfices pour le trimestre en cours et l'année complète qui ont manqué les estimations de Wall Street car elle fait face à des coûts importants liés à la violation.

Vendredi, dans le dépôt annuel de Target auprès de la Securities and Exchange Commission, l'escompteur a déclaré: "Nous savons que la confiance de nos clients dans Target et dans le système de paiement américain au sens large a été ébranlée. Nous nous sommes engagés et activement engagés dans des activités visant à restaurer leur confiance. Cependant, il a déclaré qu'il ne pouvait pas prédire la durée ou l'étendue de tout impact continu sur les ventes.

Les agences étatiques et fédérales, y compris la Federal Trade Commission et la SEC, enquêtent sur la violation.

Target a noté que plus de 80 actions ont été déposées devant les tribunaux dans de nombreux États, et que d'autres pourraient l'être. Il a déclaré qu'il prévoyait de contester toute réclamation des réseaux de cartes de paiement selon laquelle Target n'était pas conforme aux normes de l'industrie de la sécurité et a déclaré qu'il était probable que de tels différends aboutissent à des règlements dans ces cas.

Les actions de Target ont clôturé en baisse de 37 cents à 59,36 $. Les actions sont en baisse de 6 pour cent depuis que la violation a été divulguée.

(TM et © Copyright 2014 CBS Radio Inc. et ses filiales concernées. Logo CBS RADIO et EYE TM et Copyright 2014 CBS Broadcasting Inc. Utilisé sous licence. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué. L'Associated Press a contribué à ce rapport.)


Target admet avoir ignoré les premiers signes d'atteinte à la sécurité

NEW YORK (CBSMiamiAP) – Target Corp., le deuxième discounter du pays, a admis avoir ignoré les premiers signes d'une faille de sécurité.

Cette reconnaissance intervient après que Bloomberg Newsweek a rapporté jeudi dernier que l'équipe de sécurité de Target à Bangalore avait reçu le 30 novembre des alertes de sécurité indiquant que des logiciels malveillants étaient apparus sur son réseau. Il a ensuite signalé l'équipe de sécurité de son siège social à Minneapolis.

"Comme toute grande entreprise, chaque semaine chez Target, un grand nombre d'événements techniques ont lieu et sont enregistrés", a déclaré la porte-parole de Target, Molly Snyder, dans un communiqué. “Grâce à notre enquête, nous avons appris qu'après l'entrée de ces criminels dans notre réseau, une petite partie de leur activité a été enregistrée et a été signalée à notre équipe. Cette activité a été évaluée et mise en œuvre. Sur la base de son interprétation et de son évaluation de cette activité, l'équipe a déterminé qu'elle ne justifiait pas un suivi immédiat. ”

Elle a ajouté : « Avec le recul, nous cherchons à savoir si, si des jugements différents avaient été portés, le résultat aurait pu être différent. »

Target a déclaré croire que des pirates ont fait irruption dans son réseau en infiltrant les ordinateurs d'un fournisseur. Ensuite, les pirates ont installé des logiciels malveillants dans le système de paiement pour Target’s environ 1 800 magasins américains.

À la suite de la violation, Target s'est efforcé d'apporter des changements. La société accélère un plan de 100 millions de dollars pour déployer une technologie de carte de crédit à puce, qui, selon les experts, est plus sûre que les cartes à bande magnétique traditionnelles.

Target a révélé le 19 décembre qu'une violation de données avait compromis 40 millions de comptes de cartes de crédit et de débit entre le 27 novembre et le 15 décembre. adresses - de 70 millions de clients.

Lorsque le décompte final sera établi, la violation de Target pourrait éclipser le vol de données le plus connu chez un détaillant : TJX Cos. Magasins Maxx, Marshalls et HomeGoods.

Target continue de lutter contre les retombées de sa violation massive depuis qu'elle a révélé à la mi-décembre que des pirates ont volé les numéros de carte de crédit et les données personnelles de millions de ses clients. Target a annoncé la semaine dernière que sa directrice de l'information, Beth Jacob, avait démissionné et qu'elle recherchait un DSI par intérim. Il a également déclaré qu'il travaillait à la refonte de certaines de ses divisions qui gèrent la sécurité et la technologie.

Les ventes, les bénéfices et les cours des actions de Target ont chuté à la suite de cette brèche massive. Le détaillant a annoncé à la fin du mois dernier que son bénéfice du quatrième trimestre avait chuté de 46% sur une baisse de 5,3% de ses revenus, la violation ayant effrayé les clients.

Les ventes de Target se redressent au fur et à mesure que le temps passe, mais elle s'attend à ce que les affaires soient en sourdine pendant un certain temps : elle a publié des perspectives de bénéfices pour le trimestre en cours et l'année complète qui ont manqué les estimations de Wall Street car elle fait face à des coûts importants liés à la violation.

Vendredi, dans le dépôt annuel de Target auprès de la Securities and Exchange Commission, l'escompteur a déclaré: "Nous savons que la confiance de nos clients dans Target et dans le système de paiement américain au sens large a été ébranlée. Nous nous sommes engagés et activement engagés dans des activités visant à restaurer leur confiance. Cependant, il a déclaré qu'il ne pouvait pas prédire la durée ou l'étendue de tout impact continu sur les ventes.

Les agences étatiques et fédérales, y compris la Federal Trade Commission et la SEC, enquêtent sur la violation.

Target a noté que plus de 80 actions ont été déposées devant les tribunaux dans de nombreux États, et que d'autres pourraient l'être. Il a déclaré qu'il prévoyait de contester toute réclamation des réseaux de cartes de paiement selon laquelle Target n'était pas conforme aux normes de l'industrie de la sécurité et a déclaré qu'il était probable que de tels différends aboutissent à des règlements dans ces cas.

Les actions de Target ont clôturé en baisse de 37 cents à 59,36 $. Les actions sont en baisse de 6 pour cent depuis que la violation a été divulguée.

(TM et © Copyright 2014 CBS Radio Inc. et ses filiales concernées. Logo CBS RADIO et EYE TM et Copyright 2014 CBS Broadcasting Inc. Utilisé sous licence. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué. L'Associated Press a contribué à ce rapport.)


Target admet avoir ignoré les premiers signes d'atteinte à la sécurité

NEW YORK (CBSMiamiAP) – Target Corp., le deuxième discounter du pays, a admis avoir ignoré les premiers signes d'une faille de sécurité.

Cette reconnaissance intervient après que Bloomberg Newsweek a rapporté jeudi dernier que l'équipe de sécurité de Target à Bangalore avait reçu le 30 novembre des alertes de sécurité indiquant que des logiciels malveillants étaient apparus sur son réseau. Il a ensuite signalé l'équipe de sécurité de son siège social à Minneapolis.

"Comme toute grande entreprise, chaque semaine chez Target, un grand nombre d'événements techniques ont lieu et sont enregistrés", a déclaré la porte-parole de Target, Molly Snyder, dans un communiqué. “Grâce à notre enquête, nous avons appris qu'après l'entrée de ces criminels dans notre réseau, une petite partie de leur activité a été enregistrée et a été signalée à notre équipe. Cette activité a été évaluée et mise en œuvre. Sur la base de son interprétation et de son évaluation de cette activité, l'équipe a déterminé qu'elle ne justifiait pas un suivi immédiat. ”

Elle a ajouté : « Avec le recul, nous cherchons à savoir si, si des jugements différents avaient été portés, le résultat aurait pu être différent. »

Target a déclaré croire que des pirates ont fait irruption dans son réseau en infiltrant les ordinateurs d'un fournisseur. Ensuite, les pirates ont installé des logiciels malveillants dans le système de paiement pour Target’s environ 1 800 magasins américains.

À la suite de la violation, Target s'est efforcé d'apporter des changements. La société accélère un plan de 100 millions de dollars pour déployer une technologie de carte de crédit à puce, qui, selon les experts, est plus sûre que les cartes à bande magnétique traditionnelles.

Target a révélé le 19 décembre qu'une violation de données avait compromis 40 millions de comptes de cartes de crédit et de débit entre le 27 novembre et le 15 décembre. adresses - de 70 millions de clients.

Lorsque le décompte final sera établi, la violation de Target pourrait éclipser le vol de données le plus connu chez un détaillant : TJX Cos. Magasins Maxx, Marshalls et HomeGoods.

Target continue de lutter contre les retombées de sa violation massive depuis qu'elle a révélé à la mi-décembre que des pirates ont volé les numéros de carte de crédit et les données personnelles de millions de ses clients. Target a annoncé la semaine dernière que sa directrice de l'information, Beth Jacob, avait démissionné et qu'elle recherchait un DSI par intérim. Il a également déclaré qu'il travaillait à la refonte de certaines de ses divisions qui gèrent la sécurité et la technologie.

Les ventes, les bénéfices et les cours des actions de Target ont chuté à la suite de cette brèche massive. Le détaillant a annoncé à la fin du mois dernier que son bénéfice du quatrième trimestre avait chuté de 46% sur une baisse de 5,3% de ses revenus, la violation ayant effrayé les clients.

Les ventes de Target se redressent au fur et à mesure que le temps passe, mais elle s'attend à ce que les affaires soient en sourdine pendant un certain temps : elle a publié des perspectives de bénéfices pour le trimestre en cours et l'année complète qui ont manqué les estimations de Wall Street car elle fait face à des coûts importants liés à la violation.

Vendredi, dans le dépôt annuel de Target auprès de la Securities and Exchange Commission, l'escompteur a déclaré: "Nous savons que la confiance de nos clients dans Target et dans le système de paiement américain au sens large a été ébranlée. Nous nous sommes engagés et activement engagés dans des activités visant à restaurer leur confiance. Cependant, il a déclaré qu'il ne pouvait pas prédire la durée ou l'étendue de tout impact continu sur les ventes.

Les agences étatiques et fédérales, y compris la Federal Trade Commission et la SEC, enquêtent sur la violation.

Target a noté que plus de 80 actions ont été déposées devant les tribunaux dans de nombreux États, et que d'autres pourraient l'être. Il a déclaré qu'il prévoyait de contester toute réclamation des réseaux de cartes de paiement selon laquelle Target n'était pas conforme aux normes de l'industrie de la sécurité et a déclaré qu'il était probable que de tels différends aboutissent à des règlements dans ces cas.

Les actions de Target ont clôturé en baisse de 37 cents à 59,36 $. Les actions sont en baisse de 6 pour cent depuis que la violation a été divulguée.

(TM et © Copyright 2014 CBS Radio Inc. et ses filiales concernées. Logo CBS RADIO et EYE TM et Copyright 2014 CBS Broadcasting Inc. Utilisé sous licence. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué. L'Associated Press a contribué à ce rapport.)


Target admet avoir ignoré les premiers signes d'atteinte à la sécurité

NEW YORK (CBSMiamiAP) – Target Corp., le deuxième discounter du pays, a admis avoir ignoré les premiers signes d'une faille de sécurité.

Cette reconnaissance intervient après que Bloomberg Newsweek a rapporté jeudi dernier que l'équipe de sécurité de Target à Bangalore avait reçu le 30 novembre des alertes de sécurité indiquant que des logiciels malveillants étaient apparus sur son réseau. Il a ensuite signalé l'équipe de sécurité de son siège social à Minneapolis.

"Comme toute grande entreprise, chaque semaine chez Target, un grand nombre d'événements techniques ont lieu et sont enregistrés", a déclaré la porte-parole de Target, Molly Snyder, dans un communiqué. “Grâce à notre enquête, nous avons appris qu'après l'entrée de ces criminels dans notre réseau, une petite partie de leur activité a été enregistrée et a été signalée à notre équipe. Cette activité a été évaluée et mise en œuvre. Sur la base de son interprétation et de son évaluation de cette activité, l'équipe a déterminé qu'elle ne justifiait pas un suivi immédiat. ”

Elle a ajouté : « Avec le recul, nous cherchons à savoir si, si des jugements différents avaient été portés, le résultat aurait pu être différent. »

Target a déclaré croire que des pirates ont fait irruption dans son réseau en infiltrant les ordinateurs d'un fournisseur. Ensuite, les pirates ont installé des logiciels malveillants dans le système de paiement pour Target’s environ 1 800 magasins américains.

À la suite de la violation, Target s'est efforcé d'apporter des changements. La société accélère un plan de 100 millions de dollars pour déployer une technologie de carte de crédit à puce, qui, selon les experts, est plus sûre que les cartes à bande magnétique traditionnelles.

Target a révélé le 19 décembre qu'une violation de données avait compromis 40 millions de comptes de cartes de crédit et de débit entre le 27 novembre et le 15 décembre. adresses - de 70 millions de clients.

Lorsque le décompte final sera établi, la violation de Target pourrait éclipser le vol de données le plus connu chez un détaillant : TJX Cos. Magasins Maxx, Marshalls et HomeGoods.

Target continue de lutter contre les retombées de sa violation massive depuis qu'elle a révélé à la mi-décembre que des pirates ont volé les numéros de carte de crédit et les données personnelles de millions de ses clients. Target a annoncé la semaine dernière que sa directrice de l'information, Beth Jacob, avait démissionné et qu'elle recherchait un DSI par intérim. Il a également déclaré qu'il travaillait à la refonte de certaines de ses divisions qui gèrent la sécurité et la technologie.

Les ventes, les bénéfices et les cours des actions de Target ont chuté à la suite de cette brèche massive. Le détaillant a annoncé à la fin du mois dernier que son bénéfice du quatrième trimestre avait chuté de 46% sur une baisse de 5,3% de ses revenus, la violation ayant effrayé les clients.

Les ventes de Target se redressent au fur et à mesure que le temps passe, mais elle s'attend à ce que les affaires soient en sourdine pendant un certain temps : elle a publié des perspectives de bénéfices pour le trimestre en cours et l'année complète qui ont manqué les estimations de Wall Street car elle fait face à des coûts importants liés à la violation.

Vendredi, dans le dépôt annuel de Target auprès de la Securities and Exchange Commission, l'escompteur a déclaré: "Nous savons que la confiance de nos clients dans Target et dans le système de paiement américain au sens large a été ébranlée. Nous nous sommes engagés et activement engagés dans des activités visant à restaurer leur confiance. Cependant, il a déclaré qu'il ne pouvait pas prédire la durée ou l'étendue de tout impact continu sur les ventes.

Les agences étatiques et fédérales, y compris la Federal Trade Commission et la SEC, enquêtent sur la violation.

Target a noté que plus de 80 actions ont été déposées devant les tribunaux dans de nombreux États, et que d'autres pourraient l'être. Il a déclaré qu'il prévoyait de contester toute réclamation des réseaux de cartes de paiement selon laquelle Target n'était pas conforme aux normes de l'industrie de la sécurité et a déclaré qu'il était probable que de tels différends aboutissent à des règlements dans ces cas.

Les actions de Target ont clôturé en baisse de 37 cents à 59,36 $. Les actions sont en baisse de 6 pour cent depuis que la violation a été divulguée.

(TM et © Copyright 2014 CBS Radio Inc. et ses filiales concernées. Logo CBS RADIO et EYE TM et Copyright 2014 CBS Broadcasting Inc. Utilisé sous licence. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué. L'Associated Press a contribué à ce rapport.)


Target admet avoir ignoré les premiers signes d'atteinte à la sécurité

NEW YORK (CBSMiamiAP) – Target Corp., le deuxième discounter du pays, a admis avoir ignoré les premiers signes d'une faille de sécurité.

Cette reconnaissance intervient après que Bloomberg Newsweek a rapporté jeudi dernier que l'équipe de sécurité de Target à Bangalore avait reçu le 30 novembre des alertes de sécurité indiquant que des logiciels malveillants étaient apparus sur son réseau. Il a ensuite signalé l'équipe de sécurité de son siège social à Minneapolis.

"Comme toute grande entreprise, chaque semaine chez Target, un grand nombre d'événements techniques ont lieu et sont enregistrés", a déclaré la porte-parole de Target, Molly Snyder, dans un communiqué. “Grâce à notre enquête, nous avons appris qu'après l'entrée de ces criminels dans notre réseau, une petite partie de leur activité a été enregistrée et a été signalée à notre équipe. Cette activité a été évaluée et mise en œuvre. Sur la base de son interprétation et de son évaluation de cette activité, l'équipe a déterminé qu'elle ne justifiait pas un suivi immédiat. ”

Elle a ajouté : « Avec le recul, nous cherchons à savoir si, si des jugements différents avaient été portés, le résultat aurait pu être différent. »

Target a déclaré croire que des pirates ont fait irruption dans son réseau en infiltrant les ordinateurs d'un fournisseur. Ensuite, les pirates ont installé des logiciels malveillants dans le système de paiement pour Target’s environ 1 800 magasins américains.

À la suite de la violation, Target s'est efforcé d'apporter des changements. La société accélère un plan de 100 millions de dollars pour déployer une technologie de carte de crédit à puce, qui, selon les experts, est plus sûre que les cartes à bande magnétique traditionnelles.

Target a révélé le 19 décembre qu'une violation de données avait compromis 40 millions de comptes de cartes de crédit et de débit entre le 27 novembre et le 15 décembre. adresses - de 70 millions de clients.

Lorsque le décompte final sera établi, la violation de Target pourrait éclipser le vol de données le plus connu chez un détaillant : TJX Cos. Magasins Maxx, Marshalls et HomeGoods.

Target continue de lutter contre les retombées de sa violation massive depuis qu'elle a révélé à la mi-décembre que des pirates ont volé les numéros de carte de crédit et les données personnelles de millions de ses clients. Target a annoncé la semaine dernière que sa directrice de l'information, Beth Jacob, avait démissionné et qu'elle recherchait un DSI par intérim. Il a également déclaré qu'il travaillait à la refonte de certaines de ses divisions qui gèrent la sécurité et la technologie.

Les ventes, les bénéfices et les cours des actions de Target ont chuté à la suite de cette brèche massive. Le détaillant a annoncé à la fin du mois dernier que son bénéfice du quatrième trimestre avait chuté de 46% sur une baisse de 5,3% de ses revenus, la violation ayant effrayé les clients.

Les ventes de Target se redressent au fur et à mesure que le temps passe, mais elle s'attend à ce que les affaires soient en sourdine pendant un certain temps : elle a publié des perspectives de bénéfices pour le trimestre en cours et l'année complète qui ont manqué les estimations de Wall Street car elle fait face à des coûts importants liés à la violation.

Vendredi, dans le dépôt annuel de Target auprès de la Securities and Exchange Commission, l'escompteur a déclaré: "Nous savons que la confiance de nos clients dans Target et dans le système de paiement américain au sens large a été ébranlée. Nous nous sommes engagés et activement engagés dans des activités visant à restaurer leur confiance. Cependant, il a déclaré qu'il ne pouvait pas prédire la durée ou l'étendue de tout impact continu sur les ventes.

Les agences étatiques et fédérales, y compris la Federal Trade Commission et la SEC, enquêtent sur la violation.

Target a noté que plus de 80 actions ont été déposées devant les tribunaux dans de nombreux États, et que d'autres pourraient l'être. Il a déclaré qu'il prévoyait de contester toute réclamation des réseaux de cartes de paiement selon laquelle Target n'était pas conforme aux normes de l'industrie de la sécurité et a déclaré qu'il était probable que de tels différends aboutissent à des règlements dans ces cas.

Les actions de Target ont clôturé en baisse de 37 cents à 59,36 $. Les actions sont en baisse de 6 pour cent depuis que la violation a été divulguée.

(TM et © Copyright 2014 CBS Radio Inc. et ses filiales concernées. Logo CBS RADIO et EYE TM et Copyright 2014 CBS Broadcasting Inc. Utilisé sous licence. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué. L'Associated Press a contribué à ce rapport.)


Target admet avoir ignoré les premiers signes d'atteinte à la sécurité

NEW YORK (CBSMiamiAP) – Target Corp., le deuxième discounter du pays, a admis avoir ignoré les premiers signes d'une faille de sécurité.

Cette reconnaissance intervient après que Bloomberg Newsweek a rapporté jeudi dernier que l'équipe de sécurité de Target à Bangalore avait reçu le 30 novembre des alertes de sécurité indiquant que des logiciels malveillants étaient apparus sur son réseau. Il a ensuite signalé l'équipe de sécurité de son siège social à Minneapolis.

"Comme toute grande entreprise, chaque semaine chez Target, un grand nombre d'événements techniques ont lieu et sont enregistrés", a déclaré la porte-parole de Target, Molly Snyder, dans un communiqué. “Grâce à notre enquête, nous avons appris qu'après l'entrée de ces criminels dans notre réseau, une petite partie de leur activité a été enregistrée et a été signalée à notre équipe. Cette activité a été évaluée et mise en œuvre. Sur la base de son interprétation et de son évaluation de cette activité, l'équipe a déterminé qu'elle ne justifiait pas un suivi immédiat. ”

Elle a ajouté : « Avec le recul, nous cherchons à savoir si, si des jugements différents avaient été portés, le résultat aurait pu être différent. »

Target a déclaré croire que des pirates ont fait irruption dans son réseau en infiltrant les ordinateurs d'un fournisseur. Ensuite, les pirates ont installé des logiciels malveillants dans le système de paiement pour Target’s environ 1 800 magasins américains.

À la suite de la violation, Target s'est efforcé d'apporter des changements. La société accélère un plan de 100 millions de dollars pour déployer une technologie de carte de crédit à puce, qui, selon les experts, est plus sûre que les cartes à bande magnétique traditionnelles.

Target a révélé le 19 décembre qu'une violation de données avait compromis 40 millions de comptes de cartes de crédit et de débit entre le 27 novembre et le 15 décembre. adresses - de 70 millions de clients.

Lorsque le décompte final sera établi, la violation de Target pourrait éclipser le vol de données le plus connu chez un détaillant : TJX Cos. Magasins Maxx, Marshalls et HomeGoods.

Target continue de lutter contre les retombées de sa violation massive depuis qu'elle a révélé à la mi-décembre que des pirates ont volé les numéros de carte de crédit et les données personnelles de millions de ses clients. Target a annoncé la semaine dernière que sa directrice de l'information, Beth Jacob, avait démissionné et qu'elle recherchait un DSI par intérim. Il a également déclaré qu'il travaillait à la refonte de certaines de ses divisions qui gèrent la sécurité et la technologie.

Les ventes, les bénéfices et les cours des actions de Target ont chuté à la suite de cette brèche massive. Le détaillant a annoncé à la fin du mois dernier que son bénéfice du quatrième trimestre avait chuté de 46% sur une baisse de 5,3% de ses revenus, la violation ayant effrayé les clients.

Les ventes de Target se redressent au fur et à mesure que le temps passe, mais elle s'attend à ce que les affaires soient en sourdine pendant un certain temps : elle a publié des perspectives de bénéfices pour le trimestre en cours et l'année complète qui ont manqué les estimations de Wall Street car elle fait face à des coûts importants liés à la violation.

Vendredi, dans le dépôt annuel de Target auprès de la Securities and Exchange Commission, l'escompteur a déclaré: "Nous savons que la confiance de nos clients dans Target et dans le système de paiement américain au sens large a été ébranlée. Nous nous sommes engagés et activement engagés dans des activités visant à restaurer leur confiance. Cependant, il a déclaré qu'il ne pouvait pas prédire la durée ou l'étendue de tout impact continu sur les ventes.

Les agences étatiques et fédérales, y compris la Federal Trade Commission et la SEC, enquêtent sur la violation.

Target a noté que plus de 80 actions ont été déposées devant les tribunaux dans de nombreux États, et que d'autres pourraient l'être. Il a déclaré qu'il prévoyait de contester toute réclamation des réseaux de cartes de paiement selon laquelle Target n'était pas conforme aux normes de l'industrie de la sécurité et a déclaré qu'il était probable que de tels différends aboutissent à des règlements dans ces cas.

Les actions de Target ont clôturé en baisse de 37 cents à 59,36 $. Les actions sont en baisse de 6 pour cent depuis que la violation a été divulguée.

(TM et © Copyright 2014 CBS Radio Inc. et ses filiales concernées. Logo CBS RADIO et EYE TM et Copyright 2014 CBS Broadcasting Inc. Utilisé sous licence. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué. L'Associated Press a contribué à ce rapport.)


Target admet avoir ignoré les premiers signes d'atteinte à la sécurité

NEW YORK (CBSMiamiAP) – Target Corp., le deuxième discounter du pays, a admis avoir ignoré les premiers signes d'une faille de sécurité.

Cette reconnaissance intervient après que Bloomberg Newsweek a rapporté jeudi dernier que l'équipe de sécurité de Target à Bangalore avait reçu le 30 novembre des alertes de sécurité indiquant que des logiciels malveillants étaient apparus sur son réseau. Il a ensuite signalé l'équipe de sécurité de son siège social à Minneapolis.

"Comme toute grande entreprise, chaque semaine chez Target, un grand nombre d'événements techniques ont lieu et sont enregistrés", a déclaré la porte-parole de Target, Molly Snyder, dans un communiqué. “Grâce à notre enquête, nous avons appris qu'après l'entrée de ces criminels dans notre réseau, une petite partie de leur activité a été enregistrée et a été signalée à notre équipe. Cette activité a été évaluée et mise en œuvre. Sur la base de son interprétation et de son évaluation de cette activité, l'équipe a déterminé qu'elle ne justifiait pas un suivi immédiat. ”

Elle a ajouté : « Avec le recul, nous cherchons à savoir si, si des jugements différents avaient été portés, le résultat aurait pu être différent. »

Target a déclaré croire que des pirates ont fait irruption dans son réseau en infiltrant les ordinateurs d'un fournisseur. Ensuite, les pirates ont installé des logiciels malveillants dans le système de paiement pour Target’s environ 1 800 magasins américains.

À la suite de la violation, Target s'est efforcé d'apporter des changements. La société accélère un plan de 100 millions de dollars pour déployer une technologie de carte de crédit à puce, qui, selon les experts, est plus sûre que les cartes à bande magnétique traditionnelles.

Target a révélé le 19 décembre qu'une violation de données avait compromis 40 millions de comptes de cartes de crédit et de débit entre le 27 novembre et le 15 décembre. adresses - de 70 millions de clients.

Lorsque le décompte final sera établi, la violation de Target pourrait éclipser le vol de données le plus connu chez un détaillant : TJX Cos. Magasins Maxx, Marshalls et HomeGoods.

Target continue de lutter contre les retombées de sa violation massive depuis qu'elle a révélé à la mi-décembre que des pirates ont volé les numéros de carte de crédit et les données personnelles de millions de ses clients. Target a annoncé la semaine dernière que sa directrice de l'information, Beth Jacob, avait démissionné et qu'elle recherchait un DSI par intérim. Il a également déclaré qu'il travaillait à la refonte de certaines de ses divisions qui gèrent la sécurité et la technologie.

Les ventes, les bénéfices et les cours des actions de Target ont chuté à la suite de cette brèche massive. Le détaillant a annoncé à la fin du mois dernier que son bénéfice du quatrième trimestre avait chuté de 46% sur une baisse de 5,3% de ses revenus, la violation ayant effrayé les clients.

Les ventes de Target se redressent au fur et à mesure que le temps passe, mais elle s'attend à ce que les affaires soient en sourdine pendant un certain temps : elle a publié des perspectives de bénéfices pour le trimestre en cours et l'année complète qui ont manqué les estimations de Wall Street car elle fait face à des coûts importants liés à la violation.

Vendredi, dans le dépôt annuel de Target auprès de la Securities and Exchange Commission, l'escompteur a déclaré: "Nous savons que la confiance de nos clients dans Target et dans le système de paiement américain au sens large a été ébranlée. We are committed to, and actively engaged in, activities to restore their confidence.” But it said it can’t predict the length or extent of any ongoing impact to sales.

State and federal agencies, including the Federal Trade Commission and the SEC, are investigating the breach.

Target noted that over 80 actions have been filed in courts in many states, and more may be filed. It said it expects to dispute any claims from payment card networks that Target was not in compliance with security industry standards and said it’s likely that such disputes will lead to settlements in those cases.

Shares of Target closed down 37 cents at $59.36. Shares are down 6 percent since the breach was disclosed.

(TM and © Copyright 2014 CBS Radio Inc. and its relevant subsidiaries. CBS RADIO and EYE Logo TM and Copyright 2014 CBS Broadcasting Inc. Used under license. All Rights Reserved. This material may not be published, broadcast, rewritten, or redistributed. The Associated Press contributed to this report.)


Target Admits It Ignored Early Signs Of Security Breach

NEW YORK (CBSMiamiAP) — Target Corp., the nation’s second largest discounter, has admitted that it ignored early signs of a security breach.

The acknowledgement comes after Bloomberg Newsweek reported last Thursday that Target’s security team in Bangalore received security alerts on Nov. 30 that indicated malicious software had appeared in its network. It then flagged the security team at its home office in Minneapolis.

“Like any large company, each week at Target there are a vast number of technical events that take place and are logged,” said Target spokeswoman Molly Snyder in a statement. “Through our investigation, we learned after these criminals entered our network, a small amount of their activity was logged and surfaced to our team. That activity was evaluated and acted upon. Based on their interpretation and evaluation of that activity, the team determined that it did not warrant immediate follow up. ”

She added, “With the benefit of hindsight, we are investigating whether, if different judgments had been made, the outcome may have been different.”

Target has said it believes hackers broke into its network by infiltrating the computers of a vendor. Then the hackers installed malicious software in the checkout system for Target’s approximately 1,800 U.S. stores.

In the wake of the breach, Target has been working to make changes. The company is accelerating a $100 million plan to roll out chip-based credit card technology, which experts say is more secure than traditional magnetic stripe cards.

Target disclosed on Dec. 19 that a data breach compromised 40 million credit and debit card accounts between Nov. 27 and Dec. 15. Then on Jan. 10 it said hackers also stole personal information — including names, phone numbers, and email and mailing addresses — from as many as 70 million customers.

When the final tally is in, Target’s breach could eclipse the biggest-known data theft at a retailer: TJX Cos. in 2007 disclosed a breach of customer information that compromised more than 90 million records at its T.J. Maxx, Marshalls and HomeGoods stores.

Target continues to grapple with the fallout of its massive breach since it revealed in mid-December that hackers stole credit card numbers and personal data of millions of its customers. Target announced last week that its chief information officer, Beth Jacob, had resigned and it was searching for an interim CIO. It also said it was working to overhaul some of its divisions that handle security and technology.

Target’s sales, profit and stock prices have dropped in the wake of the massive breach. The retailer reported late last month that its fourth-quarter profit fell 46 percent on a revenue decline of 5.3 percent as the breach scared off customers.

Target’s sales have been recovering as more time passes, but it expects business to be muted for some time: It issued a profit outlook for the current quarter and full year that missed Wall Street estimates because it faces hefty costs related to the breach.

In Target’s annual filing Friday with the Securities and Exchange Commission, the discounter said, “We know our guests’ confidence in Target and the broader U.S. payment system has been shaken. We are committed to, and actively engaged in, activities to restore their confidence.” But it said it can’t predict the length or extent of any ongoing impact to sales.

State and federal agencies, including the Federal Trade Commission and the SEC, are investigating the breach.

Target noted that over 80 actions have been filed in courts in many states, and more may be filed. It said it expects to dispute any claims from payment card networks that Target was not in compliance with security industry standards and said it’s likely that such disputes will lead to settlements in those cases.

Shares of Target closed down 37 cents at $59.36. Shares are down 6 percent since the breach was disclosed.

(TM and © Copyright 2014 CBS Radio Inc. and its relevant subsidiaries. CBS RADIO and EYE Logo TM and Copyright 2014 CBS Broadcasting Inc. Used under license. All Rights Reserved. This material may not be published, broadcast, rewritten, or redistributed. The Associated Press contributed to this report.)


Target Admits It Ignored Early Signs Of Security Breach

NEW YORK (CBSMiamiAP) — Target Corp., the nation’s second largest discounter, has admitted that it ignored early signs of a security breach.

The acknowledgement comes after Bloomberg Newsweek reported last Thursday that Target’s security team in Bangalore received security alerts on Nov. 30 that indicated malicious software had appeared in its network. It then flagged the security team at its home office in Minneapolis.

“Like any large company, each week at Target there are a vast number of technical events that take place and are logged,” said Target spokeswoman Molly Snyder in a statement. “Through our investigation, we learned after these criminals entered our network, a small amount of their activity was logged and surfaced to our team. That activity was evaluated and acted upon. Based on their interpretation and evaluation of that activity, the team determined that it did not warrant immediate follow up. ”

She added, “With the benefit of hindsight, we are investigating whether, if different judgments had been made, the outcome may have been different.”

Target has said it believes hackers broke into its network by infiltrating the computers of a vendor. Then the hackers installed malicious software in the checkout system for Target’s approximately 1,800 U.S. stores.

In the wake of the breach, Target has been working to make changes. The company is accelerating a $100 million plan to roll out chip-based credit card technology, which experts say is more secure than traditional magnetic stripe cards.

Target disclosed on Dec. 19 that a data breach compromised 40 million credit and debit card accounts between Nov. 27 and Dec. 15. Then on Jan. 10 it said hackers also stole personal information — including names, phone numbers, and email and mailing addresses — from as many as 70 million customers.

When the final tally is in, Target’s breach could eclipse the biggest-known data theft at a retailer: TJX Cos. in 2007 disclosed a breach of customer information that compromised more than 90 million records at its T.J. Maxx, Marshalls and HomeGoods stores.

Target continues to grapple with the fallout of its massive breach since it revealed in mid-December that hackers stole credit card numbers and personal data of millions of its customers. Target announced last week that its chief information officer, Beth Jacob, had resigned and it was searching for an interim CIO. It also said it was working to overhaul some of its divisions that handle security and technology.

Target’s sales, profit and stock prices have dropped in the wake of the massive breach. The retailer reported late last month that its fourth-quarter profit fell 46 percent on a revenue decline of 5.3 percent as the breach scared off customers.

Target’s sales have been recovering as more time passes, but it expects business to be muted for some time: It issued a profit outlook for the current quarter and full year that missed Wall Street estimates because it faces hefty costs related to the breach.

In Target’s annual filing Friday with the Securities and Exchange Commission, the discounter said, “We know our guests’ confidence in Target and the broader U.S. payment system has been shaken. We are committed to, and actively engaged in, activities to restore their confidence.” But it said it can’t predict the length or extent of any ongoing impact to sales.

State and federal agencies, including the Federal Trade Commission and the SEC, are investigating the breach.

Target noted that over 80 actions have been filed in courts in many states, and more may be filed. It said it expects to dispute any claims from payment card networks that Target was not in compliance with security industry standards and said it’s likely that such disputes will lead to settlements in those cases.

Shares of Target closed down 37 cents at $59.36. Shares are down 6 percent since the breach was disclosed.

(TM and © Copyright 2014 CBS Radio Inc. and its relevant subsidiaries. CBS RADIO and EYE Logo TM and Copyright 2014 CBS Broadcasting Inc. Used under license. All Rights Reserved. This material may not be published, broadcast, rewritten, or redistributed. The Associated Press contributed to this report.)


Target Admits It Ignored Early Signs Of Security Breach

NEW YORK (CBSMiamiAP) — Target Corp., the nation’s second largest discounter, has admitted that it ignored early signs of a security breach.

The acknowledgement comes after Bloomberg Newsweek reported last Thursday that Target’s security team in Bangalore received security alerts on Nov. 30 that indicated malicious software had appeared in its network. It then flagged the security team at its home office in Minneapolis.

“Like any large company, each week at Target there are a vast number of technical events that take place and are logged,” said Target spokeswoman Molly Snyder in a statement. “Through our investigation, we learned after these criminals entered our network, a small amount of their activity was logged and surfaced to our team. That activity was evaluated and acted upon. Based on their interpretation and evaluation of that activity, the team determined that it did not warrant immediate follow up. ”

She added, “With the benefit of hindsight, we are investigating whether, if different judgments had been made, the outcome may have been different.”

Target has said it believes hackers broke into its network by infiltrating the computers of a vendor. Then the hackers installed malicious software in the checkout system for Target’s approximately 1,800 U.S. stores.

In the wake of the breach, Target has been working to make changes. The company is accelerating a $100 million plan to roll out chip-based credit card technology, which experts say is more secure than traditional magnetic stripe cards.

Target disclosed on Dec. 19 that a data breach compromised 40 million credit and debit card accounts between Nov. 27 and Dec. 15. Then on Jan. 10 it said hackers also stole personal information — including names, phone numbers, and email and mailing addresses — from as many as 70 million customers.

When the final tally is in, Target’s breach could eclipse the biggest-known data theft at a retailer: TJX Cos. in 2007 disclosed a breach of customer information that compromised more than 90 million records at its T.J. Maxx, Marshalls and HomeGoods stores.

Target continues to grapple with the fallout of its massive breach since it revealed in mid-December that hackers stole credit card numbers and personal data of millions of its customers. Target announced last week that its chief information officer, Beth Jacob, had resigned and it was searching for an interim CIO. It also said it was working to overhaul some of its divisions that handle security and technology.

Target’s sales, profit and stock prices have dropped in the wake of the massive breach. The retailer reported late last month that its fourth-quarter profit fell 46 percent on a revenue decline of 5.3 percent as the breach scared off customers.

Target’s sales have been recovering as more time passes, but it expects business to be muted for some time: It issued a profit outlook for the current quarter and full year that missed Wall Street estimates because it faces hefty costs related to the breach.

In Target’s annual filing Friday with the Securities and Exchange Commission, the discounter said, “We know our guests’ confidence in Target and the broader U.S. payment system has been shaken. We are committed to, and actively engaged in, activities to restore their confidence.” But it said it can’t predict the length or extent of any ongoing impact to sales.

State and federal agencies, including the Federal Trade Commission and the SEC, are investigating the breach.

Target noted that over 80 actions have been filed in courts in many states, and more may be filed. It said it expects to dispute any claims from payment card networks that Target was not in compliance with security industry standards and said it’s likely that such disputes will lead to settlements in those cases.

Shares of Target closed down 37 cents at $59.36. Shares are down 6 percent since the breach was disclosed.

(TM and © Copyright 2014 CBS Radio Inc. and its relevant subsidiaries. CBS RADIO and EYE Logo TM and Copyright 2014 CBS Broadcasting Inc. Used under license. All Rights Reserved. This material may not be published, broadcast, rewritten, or redistributed. The Associated Press contributed to this report.)


Voir la vidéo: Roberto Opazo profundizó en el uso fraudulento de tarjetas de crédito (Décembre 2021).