Nouvelles recettes

Biglari demande la destitution des membres du conseil d'administration de Cracker Barrel


L'investisseur principal de Cracker Barrel Old Country Store Inc., Sardar Biglari, a poursuivi jeudi sa campagne pour modifier la gestion de l'entreprise de restauration familiale en envoyant une lettre exhortant ses actionnaires à se joindre à lui pour évincer quatre de ses 11 membres du conseil d'administration, dont le président exécutif Michael Maison de bois.

L'équipe de direction de Cracker Barrel, basée au Liban, au Tennessee, a répondu jeudi à la lettre de Biglari en déclarant qu'elle était impatiente de fournir aux actionnaires "un examen complet des progrès réalisés dans ses initiatives stratégiques visant à créer de la valeur pour les actionnaires" lors de son assemblée annuelle. pour les analystes en valeurs mobilières et les investisseurs institutionnels, qui se tiendra le 26 avril.

Biglari est directeur général de Biglari Holdings Inc., société basée à San Antonio, au Texas, société mère des chaînes de restaurants Steak 'n Shake et Western Sizzlin.

Depuis 2011, les entités contrôlées par Biglari ont augmenté leur participation collective dans Cracker Barrel de 612 unités à 17%, faisant de lui le plus grand actionnaire de cette société. En réponse, la direction de Cracker Barrel a introduit plus tôt ce mois-ci un nouveau régime de droits des actionnaires, ou pilule empoisonnée, pour empêcher une prise de contrôle de la société qui prendrait effet si un actionnaire accumulait une participation de 20% dans la chaîne.

PLUS TÔT:
• Cracker Barrel, Biglari escaladent la bataille de plateau
• Biglari augmente sa participation dans Cracker Barrel
• Biglari Holdings achète pour 4,6 millions de dollars d'actions de Cracker Barrel, détient près de 16 % de la société

Dans une lettre aux actionnaires de Cracker Barrel publiée jeudi sur le site Web www.enhancecrackerbarrel.com, Biglari a déclaré qu'après avoir rencontré l'équipe de direction de Cracker Barrel, il était "convaincu que nous ne verrions pas de gros retours tant que des changements de direction plus importants ne seraient pas imminents". Il en est ainsi, a-t-il écrit, car « pendant des années, les fondamentaux de l'entreprise ont décliné », en particulier dans les domaines du trafic client et du bénéfice par magasin.

"Notre objectif a été de rejoindre le conseil d'administration afin d'éviter la tendance au déclin et, plus important encore, d'amplifier la valeur de l'entreprise", a écrit Biglari. « En dernière analyse, M. Woodhouse a échoué dans ses tentatives d'augmenter le trafic de manière rentable. Il est clair pour nous que M. Woodhouse doit partir », a-t-il poursuivi.

Faisant référence à son offre ratée en 2011 pour remporter un seul siège au conseil d'administration de Cracker Barrel, Biglari a ajouté : « Au deuxième tour, nous avons l'intention de faire monter les enchères : nous ne cherchons plus qu'un seul siège au conseil d'administration. Nous exigeons que Michael Woodhouse, Charles Jones, Robert Dale et Jack Lowery se retirent du tableau.

Les actionnaires de Cracker Barrel ont rejeté l'offre de Biglari pour un siège au conseil d'administration l'année dernière après une lutte par procuration controversée qui, selon Biglari, était motivée par son désir de voir Cracker Barrel mieux géré pour de meilleurs rendements pour les investisseurs. Dans le même temps, cependant, les actionnaires ont également rejeté une pilule empoisonnée à 10 pour cent que le conseil d'administration avait approuvée.

« Parce que la valeur de notre investissement actuel est de plus de 210 millions de dollars dans Cracker Barrel, nous ne pouvons pas simplement attendre et espérer que les choses s'améliorent ; l'espoir n'est pas une stratégie gagnante », a écrit Biglari jeudi. « Le moment est clairement venu pour les actionnaires d'exiger que la direction mette en place des objectifs de performance clairs. »

Il a déclaré qu'à son avis, le trafic devrait augmenter chaque année d'au moins 3 % avec un objectif de 5 % après plus de sept années de baisse.

Sandra B. Cochran, présidente et directrice générale de Cracker Barrel, a répondu à Biglari dans une déclaration écrite jeudi.

« Nous sommes impatients de saisir l'opportunité offerte par notre journée des investisseurs la semaine prochaine pour discuter avec nos actionnaires de nos initiatives en cours pour améliorer la croissance des ventes et du trafic dans les magasins comparables, réduire les coûts et les dépenses et accroître la rentabilité de manière durable à long terme. et préservera la force de notre marque et restituera une valeur accrue à nos actionnaires », a-t-elle déclaré. "Bien que Sardar Biglari semble engagé dans une lutte perpétuelle par procuration, nous continuons à nous concentrer et à progresser sur l'amélioration des activités de Cracker Barrel."

Contactez Alan J. Liddle à [email protected]
Suivez-le sur Twitter : @AJ_NRN


Voir la vidéo: Steak n Shake by Biglari (Octobre 2021).